lundi 21 janvier 2019

Emmanuel Macron : l'accueil des clandestins nous coûte 2 milliards d'euros, et il s'en félicite !

Christophe Castaner à propos du voile islamique

 

CET ORDRE JUIF QUI NOUS REMPLACE DEPUIS DES DÉCENNIES !

On ne peut pas mettre tous les bourgeois dans le même sac (il y a de rares exceptions), mais il faut reconnaitre que cette population est particulièrement méprisable. Ils ont l'argent, mais ce sont eux qui participent financièrement le moins à notre cause (la défense de la Race Blanche).

La remigration aura un coût, notre bourgeoisie devra être mise à contribution le moment venu.

RAHOWA!

Gilets jaunes. Des médecins alertent sur les méthodes policières : « Je n’ai jamais vu autant de blessés graves »


YAHOO - Pour les soignants, l’ampleur des blessures physiques observées lors des manifestations des gilets jaunes est inédite. L’IGPN – la police des polices – a reçu 200 signalements sur sa plate-forme et a été saisie par la justice à 78 reprises.

« Que ce soit volontaire ou un signe d’incompétence, ça pose problème », tranche le Dr François Lecomte, qui voit défiler « des citoyens lambda, pas des délinquants » dans sa salle d’attente.
Antoine et Frédéric ont chacun eu une main arrachée à Bordeaux. Jérôme, Fiorina, Patrick et Alexandre ont tous les quatre perdu un oeil. Quant à Florent et Geoffrey, ils sont désormais défigurés.

[…] Sur les réseaux sociaux, des pontes de la médecine comme le Professeur Lantieri -spécialiste de la greffe de visage- dénoncent aussi cette vague de mutilation hors norme, toujours difficile à quantifier. […]

 Les tirs en plein visage ont-ils été ordonnés par le pouvoir pour 
dissuader les gilets jaunes de poursuivre le mouvement ?

Face à la gravité des cas, il est temps d’alerter sur les moyens de défense utilisés par la police, inappropriés selon lui. « En termes de santé publique, nous constatons un usage disproportionné de la force. La police doit s’adapter si on ne veut pas encore voir le nombre de blessés graves augmenter. » déclare le docteur François Lecomte. […] La tête est tout de même quelque chose de très fragile. Au niveau de la face, des projectiles à haute vélocité ne peuvent que provoquer des dégâts« , confirme l’urgentiste Christophe Prudhomme. […]

source : https://fr.news.yahoo.com/gilets-jaunes-n-apos-jamais-070000075.html

Jean-Yves Le Gallou accuse les médias

vendredi 18 janvier 2019

Les maires debout pour ovationner Emmanuel Macron

     

Jamais nous n'oublierons la traîtrise de ces vendus. Qui peut croire à ce "grand débat" porté à bout de bras par la (((presse menteuse))).


La lutte contre la tyrannie juive va s'amplifier.

RAHOWA!

Gilets jaunes Acte 10. Benjamin Griveaux et les lobbys

    

L'enjuivé Patrick Henry nous donne son avis sur les gilets jaunes


LE PARISIEN - Dans une tribune au Parisien - Aujourd’hui en France, le président de France Fraternités Pierre Henry met en garde contre les avancées du populisme, qui s’exprime selon lui à travers le mouvement des Gilets jaunes.

Pierre Henry, président de France Fraternités

« Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? La phrase est célèbre. Que dirait aujourd’hui le général de Gaulle de la possibilité de faire nation dans un pays qui compte quelque 50 000 ronds-points et où s’exprime actuellement le meilleur comme le pire ? L’art giratoire qui s’y développe emmène tout droit la République vers l’impasse. Le meilleur, nous dit-on, serait la découverte de la fraternité qui sied à toutes les luttes. Celles qui vous rendent fiers de partager une cause.

Mais que faisaient-ils, ces éphémères habitants des ronds-points depuis toutes ces années ? Les engagements gratuits et gratifiants, les luttes féministes, humanistes, écologiques, syndicales des trente dernières années leur sont pour la plupart, restés inconnues. Où étaient-ils ? La réponse est simple : ils étaient en sécession, pour reprendre la juste formule du généticien et écrivain (((Axel Kahn))). Dès les années 2000, dans les départements appartenant à la diagonale du vide - affreuse expression employée par les sociologues pour dire l’absence de tout, de mobilité, d’accès aux services publics, d’emploi -, le vote protestataire s’est ancré.

Il existe une grande similitude entre l’implantation dans les territoires du mouvement des Gilets jaunes, là où il se manifeste avec le plus de virulence, et le vote de la présidentielle 2017 en faveur de Mme Le Pen. Dans ces départements, le FN a fait des scores oscillant entre 45 et près de 50 %, 10 à 15 points de plus que sa moyenne nationale qui était de 33,90 % lors du second tour de la présidentielle. C’est le cas dans la Meuse, la Haute-Marne, l’Aisne, la Somme, l’Eure, les Pyrénées-Orientales, le Vaucluse, l’Aude, l’Yonne, la Corse… Marine Le Pen, c’est 10,6 millions de voix au dernier scrutin, deux fois plus que son père en 2002. Cette photographie ne saurait résumer seule le phénomène des Gilets jaunes, mais elle éclaire le paysage. Le mouvement s’est enraciné sur un terrain travaillé depuis 30 ans par l’extrême droite. Dès lors, le vote de protestation pour Marine Le Pen a ouvert la voie à une adhésion aux thèses du FN. Frexit, frontières, pacte de Marrakech se sont ainsi retrouvés dans les cahiers de doléances.

En passant de revendications sociales légitimes à la question démocratique, le mouvement s’est offert aux extrêmes et en particulier à l’extrême droite ou le thème de l’antiparlementarisme - les élus, tous pourris -, la haine des élites, les appels à la sédition, le révisionnisme font partie de l’attirail idéologique. La multiplication des incidents à caractère raciste, l’affirmation virile d’un sexisme assumé, l’homophobie, l’expression banalisée de l’antisémitisme, l’adhésion aux plus folles rumeurs favorisée par un système d’information massif, passionnel, ne peut donc étonner de la part de ce mouvement désordonné et violent.

J’aimerais partager la légèreté et l’insouciance qui animent encore quelques compagnons de route devant cette révolte et qui refusent d’en percevoir les dangers. Mais je vois la déferlante de l’internationale populiste s’enraciner en Europe, et je m’inquiète de sa progression en France. Alors je pense urgent d’en appeler à la mobilisation des républicains pour faire nation plutôt que rond-point. Il ne s’agit pas de fermer les yeux sur la souffrance de nos concitoyens mais de conduire des réformes tout en justice et en fraternité. Pour reprendre la formule du philosophe (((Raymond Aron))) : Le choix en politique n’est pas entre le bien et le mal mais entre le préférable et le détestable. J’ai choisi. »

source :  http://www.leparisien.fr/economie/gilets-jaunes-faire-nation-plutot-que-rond-point-05-01-2019-7981419.php

Même si les juifs devaient disparaître sous l'effet d'un "gaz magique", le problème ne serait pas résolu car le mal est en nous. 

Nous devons nous désenjuiver, désenjuiver la Race Blanche.


RAHOWA!

Immigration : dans sa lettre aux Français, Macron suggère de fixer des « quotas » d'accueil


LE MONDE - Il reprend l’idée d’« objectifs annuels » d’immigration, une vieille proposition déjà avancée, et abandonnée, par la droite.

Elle est finalement revenue par la petite porte. L’exécutif avait renoncé en décembre à faire de l’immigration l’un des piliers du débat national pour répondre à la crise des « gilets jaunes », devant la levée de boucliers des partenaires sociaux et au sein même de la majorité. Loin d’être enterrée, la question revient dans la lettre d’Emmanuel Macron aux Français, qui y consacre un paragraphe.

 François Gemenne souhaite une immigration sans limite.

« Je reste perplexe sur l’opportunité de jeter cette question au milieu de ce grand brouhaha, de ce bazar aux idées courtes », réagit Pierre Henry, directeur de France Terre d’asile, inquiet de voir se déployer un débat « dans l’hystérie et la surenchère ». Même circonspection du côté de François Gemenne, spécialiste des mouvements migratoires et chercheur à l’université de Liège : « Les migrations sont un sujet dont il faut débattre mais le faire ici, cela sous-entend qu’elles sont responsables du déclassement dont les gilets jaunes se plaignent et cela peut vite déboucher sur la désignation de boucs émissaires. »

 Aurélien Taché est contre l'établissement d'un quota d'accueil.

Le député La République en marche du Val-d’Oise, Aurélien Taché, reste, lui aussi, mitigé: « Dans une société où on réfléchit aux enjeux de citoyenneté, il est normal qu’on évoque le sujet si c’est pour avoir une politique migratoire claire. En revanche, il est étonnant qu’il apparaisse de façon aussi précise sans que le président n’en ait parlé avec sa majorité et alors que ça n’était pas remonté du mouvement des gilets jaunes”. »

Dans sa lettre, M. Macron suggère de pouvoir instaurer des « quotas » d’immigration. Il articule son propos en deux parties. Il réaffirme d’abord son attachement au droit d’asile pour ceux « qui ont fui les guerres, les persécutions » et introduit ainsi la distinction qui lui est chère entre les personnes relevant d’un besoin de protection et celles qui viennent en France « à la recherche d’un avenir meilleur », c’est-à-dire les migrants économiques. Le chef de l’Etat soumet alors la question suivante : « En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? »

Pour Pierre Henry, « c’est une manière d’entendre le déplacement à droite de l’opinion publique et sa tolérance très relative face à la migration ». Alors que, depuis le début des années 2000, le nombre d’entrées régulières sur le territoire oscille peu, en dépit des alternances politiques, l’idée de plafonner l’immigration est régulièrement débattue. Elle a notamment été portée par Nicolas Sarkozy, promoteur d’une immigration « choisie » lorsqu’il était président de la République [...]

Pour Yves Pascouau le grand remplacement racial doit aller jusqu'à son terme.

« Il y a des migrations de droit », rappelle Yves Pascouau, chercheur et coordinateur du projet Migrations en questions. En 2017, sur quelque 262 000 étrangers ayant obtenu un premier titre de séjour (hors ressortissants européens), plus de 40 000 l’ont eu pour des motifs humanitaires – il s’agit principalement du droit d’asile – et plus de 91 000 l’ont eu dans le cadre de l’immigration familiale, majoritairement parce qu’ils ont épousé une personne française ou parce qu’ils ont rejoint un membre de leur famille en situation régulière. « La seule chose qu’on peut faire, c’est durcir les conditions du regroupement familial pour limiter le nombre de titres de séjour », résume un cadre du ministère de l’intérieur.

Si on regarde les autres catégories d’immigration, plus de 88 000 premiers titres ont été délivrés à des étudiants en 2017 et près de 28 000 l’ont été au titre de l’immigration économique. « Le seul levier, c’est l’immigration professionnelle. Or, on ne peut pas faire moins que ce qu’on fait déjà », remarque Aurélien Taché. Quant à l’idée de confier un rôle d’arbitre au législateur, Yves Pascouau met en garde : « Le Parlement peut être un acteur d’évaluation de la politique migratoire mais je ne suis pas convaincu qu’il soit l’institution la plus adaptée pour fixer les besoins de main-d’œuvre. »

source :  https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/14/immigration-emmanuel-macron-suggere-de-fixer-des-quotas_5408795_3224.html

Pas un seul parti du système (favorable aux juifs) ne propose des quotas d'expulsions !

lundi 14 janvier 2019

Joachim Son-Forget : « ça sonne pas très français Bardella franchement »


Les Italiens originaires des régions racialement les plus sinistrées (sud de l'Italie) sont plus proches (génétiquement) de la Race Blanche que n'importe quel mongoloïde de Corée ou du Japon.

RAHOWA!

Le généticien James Watson, pionnier de l’ADN et prix Nobel, déchu de ses titres pour ses propos controversés sur la race et l’intelligence


TIME - Le scientifique américain James Watson, lauréat du prix Nobel, a été déchu de ses titres honorifiques après avoir répété ses commentaires sur la race et l’intelligence.

Dans une émission télévisée, le pionnier des études sur l’ADN a fait référence à une idée selon laquelle les gènes causent une différence moyenne entre les Noirs et les Blancs lors des tests de QI (Quotient Intellectuel)

Le laboratoire de Cold Spring Harbor a déclaré que les remarques du scientifique âgé de 90 ans étaient « non fondées et imprudentes ».

(…) Il a partagé le prix Nobel en 1962 avec Maurice Wilkins et Francis Crick pour leur découverte en 1953 de la structure à double hélice de l’ADN.

Le Dr Watson a vendu sa médaille d’or en 2014, affirmant qu’il avait été ostracisé par la communauté scientifique après ses remarques sur la race.

En 2007, le scientifique, qui travaillait autrefois au laboratoire Cavendish de l’Université de Cambridge, a déclaré au journal Times qu’il était « sombre par nature pour la perspective de l’Afrique » car « toutes nos politiques sociales sont fondées sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre – alors que tous les tests ne le montrent pas vraiment ».

source : http://time.com/5501811/james-watson-loses-honors-race-comments/ 

Gilets jaunes : David Pujadas invite son ami (((BHL))) sur LCI

      

Selon le "philosophe" (?!) Bernard-Henri Lévy toutes les paroles ne se valent pas. La parole d'un goy n'a pas la même valeur que celle d'un juif. En démocratie, en république (en Occident - l'Occident cher à Daniel Conversano) c'est le juif qui détermine l'échelle de "nos valeurs" : "ce qui est juste ou injuste", ce qui est "bien ou mal".

     

C'est le juif qui nous a apporté la table des 10 commandements. L'émergence des gilets jaunes (le réveil de la communauté blanche) remet en cause l'ordre moral dans lequel nous sommes condamnés à disparaître.

Le mouvement des gilets jaunes est à plus de 99 % blanc ! Nous allons peut-être vivre dans les mois et les années à venir, les heures les plus lumineuses de notre histoire. 

RAHOWA!

Le combat d'Axel de Tarlé (France 5) contre la "haine" (contre les Blancs)

      

Le juif et l'enjuivé éprouvent une haine commune envers la Race Blanche. L'enjuivé a une structure mentale calquée sur celle du juif, il est obsédé par le fascisme, le national-socialisme, l'antisémitisme et le racisme.

L'enjuivé ne croit pas en l'existence de sa propre race, mais il a une foi mystique envers le "peuple élu" et la "shoah" (le crime des crimes dans son esprit).

L'enjuivé vit dans un monde imaginaire où les races n'existent pas.

Le juif mental est dans une lutte à mort contre la Race Blanche. Il ne trouvera l'apaisement que lorsque la population de son pays aura été totalement remplacée. Un espoir partagé avec les Sémites de religion juive.

L'extrême droite judéophile n'a toujours pas compris le sens du grand remplacement racial en cours. Il est pourtant évident pour tous ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre !

RAHOWA!

Bordeaux : la violence que les médias ne dénoncent jamais !

vendredi 11 janvier 2019

Samedi le troisième Reich débarque en France

      

La démocratie représentative, c'est le changement de peuple. Le remplacement d'une population par une autre.

Désormais, les Français souhaitent une démocratie participative. Les partisans de la démocratie représentative (les juifs et les enjuivés) n'en veulent pas.

La démocratie participative nous sera accordée que lorsque le grand remplacement racial sera terminé (pas avant 20 ans).

On peut donc s'attendre Samedi, à un durcissement de la répression.  

RAHOWA!

5 Voeux pour l'Homme Blanc en 2019 !

    

lundi 7 janvier 2019

Bilal Hassani, grand favori pour représenter la France à l’Eurovision


(((LE FIGARO))) - Roi, le morceau de cet artiste de 19 ans au look androgyne qui espère porter les couleurs de l’Hexagone le 16 mai prochain à Tel Aviv, s’est déjà hissé en tête des meilleurs ventes sur iTunes.

Qui représentera la France au prochain concours de l’Eurovision? Réponse le 26 janvier lors de la grande finale de Destination Eurovision . Pour la deuxième année consécutive, France 2 a décidé de s’en remettre à cette émission de télévision présentée par Garou pour dénicher le représentant français lors de la 64e édition du concours à Tel Aviv le 16 mai prochain. Parmi les 18 candidats en lice, un artiste se détache. Il s’agit de Bilal Hassani. À ce jour, la vidéo de son morceau Roi totalise plus de 700.000 vues sur le compte Youtube de Destination Eurovision alors que ses adversaires ne dépassent pas les 50.000 vues. Encore plus révélateur: son titre est classé deuxième dans le classement iTunes ce samedi.

Bilal Hassani n’est pas inconnu du grand public. Il a été découvert en 2015 dans la saison 2 de The Voice Kids . À l’époque, il s’était fait remarquer grâce à sa reprise de Rise like a Phoenix de l’Autrichienne [?!], Conchita Wurst, gagnante de l’Eurovision en 2014. 


De par sa population la France ne fait plus partie de l'Europe. La France est le cancer de l'Europe; elle a été la fille aînée l'Eglise (du judéo-christianisme), puis le pays des droits de l'homme (du juif). Aujourd'hui, elle est la porte d'entrée du tiers-monde en Europe.

Les nations européennes (de Race Blanche) doivent s'unir contre ce cancer. L'Europe encore blanche doit protéger son patrimoine racial par la construction d'un mur. Le cancer "français" (le cancer JUIF) doit à tout prix être contenu. Il en va de la survie de la Race Blanche.

RAHOWA!

Rome avant que le judéo-christianisme nous plonge dans les ténèbres

    

La république juive


(((Eric Ciotti))) prend la défense de ceux qui protègent sa communauté.

Et l'israélien (((Gilles-William Goldanel))), qui dit "ressentir aucune sympathie pour ce gouvernement mondialiste" (quel culot !) prend finalement la défense de ce régime qui nous remplace.


"La démocratie partout et toujours, n'est jamais que le paravent de la dictature juive."
                                                                                                  -  Louis-Ferdinand Céline.


La république et les juifs sont indissociablement liés.
La chute de la république entraînera le départ des juifs.
Libérés des juifs nous pourrons (enfin) passer à la seconde étape : LA REMIGRATION.

RAHOWA!

Benjamin Griveaux exfiltré de son ministère sous la pression des gilets jaunes

     

L'enjuivé Benjamin Griveaux qui ne cesse d'insulter et de se moquer des gilets jaunes a été contraint de prendre la fuite sous la pression des gilets jaunes en colère. Il a été "exfitré" de son ministère par un important service de sécurité alors qu'il préparait certainement de nouvelles taxes pour le compte de la finance apatride.

Emmanuel Macron réclame justice :



OUI, JUSTICE SERA FAITE !
RAHOWA!

samedi 5 janvier 2019