vendredi 13 mars 2015

Le Juif, ce parasite


280 pharmaciens "français" prennent en charge le ticket modérateur des populations les plus pauvres d’Israël. 

Comme toujours c'est le goy qui paye :

L’association Pharm’Adom fonctionne selon un système de partenariat avec de grands laboratoires pharmaceutiques dont le plus connu est Teva. Le groupe de pharmaciens s’engage à se fournir auprès de ces laboratoires, qui en contrepartie reversent les bénéfices au profit des œuvres de Pharm’Adom.

« Ce fonctionnement permet à tout le monde d’y gagner », souligne Didier Maarek. « Les laboratoires écoulent leurs marchandises en France, les pharmaciens de l’association profitent de bonnes conditions commerciales, et nous dégageons des fonds suffisants pour mener une véritable action sociale en Israël ».

source : http://www.leptithebdo.net/2012/12/03/pharmadom/

L'argent des malades français détourné au profit des malades israéliens : http://www.fondationpharmadom.org/quelques-actions/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !