samedi 20 juin 2015

Arabi Fora !

    

Najat Vallaud-Belkacem et la presse dominante sont  en émoi. Des parents d’élèves Corses, dans le village de Prunelli-di-Fiumorbu, ont en effet refusé que leurs enfants participent, lors d’une kermesse, à l’interprétation en corse, en français, en anglais et …en arabe, de la chanson « Imagine » des Beatles. Les professeurs des écoles avaient en effet décidé de faire chanter cette chanson « symbole de la paix » devant les parents d’élève, le 26 juin prochain.
Une décision incomprise de nombreux parents d’élèves et par des familles corses excédées à l’idée que leurs enfants soient une nouvelle fois les jouets de l’Education nationale. « Ici, nous sommes en Corse. Pas au Maroc. » nous explique Justine, dont le fils fréquentait encore l’école l’an passé. « La chanson Imagine est en anglais à la base, donc c’est normal. Le corse et le français sont nos deux langues. Mais que vient faire l’arabe ? Ces institutrices peuvent aller enseigner sur le continent si elles veulent enseigner l’arabe à des arabes ! » . On le sent bien, ça ne rigole pas.

C’est d’ailleurs ce que nous avons ressenti après nos multiples appels passés à des habitants et à des commerçants locaux. A chaque fois, bien souvent, la même réponse pour nous éconduire : « ces histoires ne vous regardent pas, ça se règlera en Corse » ou encore « vous allez donner encore une fois une mauvaise image de notre pays » . Les rares qui confient quelque chose nous font état d’une communauté musulmane de plus en plus importante dans le village (25-30% de la population)  et d’un ras le bol de devoir s’adapter à eux. Cette affaire a eu l’effet de la goutte d’eau faisant déborder le vase.

La situation s’est particulièrement tendue avec le tapage médiatique et gouvernemental de ces derniers jours. Des tags « Arabi Fora, les arabes dehors » ont  été retrouvés jusque sur le béton de l’école. Une instruction judiciaire  été ouverte pour des menaces.  Du côté de l’école publique du village, les deux professeurs mises en cause ont exercé leur droit de retrait. La FCPE apporte son soutien , tout comme la direction et le maire (DVD) du village, aux enseignantes.

En Bretagne, nous avions révélé  la signalétique multilingue (Français, Anglais, Breton, Arabe) dans une école publique d’Elliant. Ceci avait provoqué des remous sur les réseaux sociaux. Depuis, l’école a multiplié les panneaux, mais cette fois ci avec de nombreuses nouvelles langues.
Nous recevons  de multiples témoignages de parents d’élèves indignés , qui racontent que des enseignants de maternelle, mais aussi d’écoles primaires, passent plusieurs mois de l’année à travailler sur tel spectacle de danse africaine, tel conte Africain ou du Maghreb , à chaque fois au nom de l’ouverture à l’autre.

Une « ouverture à l’autre » prônée par la Ministre de l’Education nationale, très arabophile, qui estimait récemment que « l’enseignement de la langue arabe doit être développé dans les écoles de France »

source : http://www.breizh-info.com/27995/actualite-politique/langue-arabe-a-prunelli-di-fiumorbu-des-parents-deleves-corses-refusent-le-remplacement-culturel/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !