jeudi 3 septembre 2015

L'Europe de Simone Veil

Simone Veil, première présidente du parlement européen (1979).

L'Europe a des valeurs nous dit-on, mais qu'elles sont ces valeurs : l'antifascisme, l'antinazisme, l'antiracisme, l'antinationalisme, le mondialisme, la tolérance, la diversité, le métissage, la société ouverte, l'accueil de celui qui est différent, la lutte contre le repli sur soi ...

Toutes ces "valeurs" sont un poison mortel pour la Race Blanche. La Race Blanche est associée au mal absolu (le nazisme). L'invocation permanente des heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire n'est qu'un prétexte pour nous détruire. Se débarrasser de la Race Blanche ne peut donner que du bonheur aux hommes (discours dominant) !

L'homme Blanc est accusé de tous les maux, de la colonisation à la décolonisation, en passant par le réchauffement climatique (tout est prévu, on nous prépare même à l'accueil d'un nouveau type d'envahisseur : le réfugié climatique).

L'exploitation à outrance du "point de détail" (de 1987 à aujourd'hui) était 
nécessaire pour détruire la Race Blanche.


Cette culpabilisation de l'homme Blanc a été l'oeuvre des médias (des Juifs). Tous les peuples ont commis dans leur histoire des génocides ou des massacres. Dans les îles du Pacifique, les Polynésiens ont remplacé les Mélanésiens en les exterminant.

Ce qui fait la particularité de l'holocauste, c'est l'identité des victimes et rien d'autre. S'attaquer aux Juifs, c'est s'attaquer au corps du christ (version chrétienne). Et la vengeance d'Israël est imprescriptible !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !