vendredi 23 octobre 2015

Á la Libération, les journalistes seront jugés

Chambon-le-Château (Lozère), le 28 septembre. Sara Poimboeuf, la directrice du Cada (centre d’accueil des demandeurs d’asile), avec Kadiatou Touré et son bébé. Le petit village accueille 55 réfugiés, et l’école s’est remplie d’enfants (Le Parisien).

  

Le rôle majeur des journalistes soutenant la politique remplaciste du gouvernement ne devra jamais être oublié. D'où l'intérêt de faire des listes, afin que nul ne puisse échapper à la justice.

 Á la libération les traîtres devront être jugés par des tribunaux populaires. Les crimes de haute trahison ne devront pas restés impunis. Leur société multiraciale craque de partout; les coupables seront bientôt jugés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !