dimanche 25 octobre 2015

Poutine fustige le double jeu des Occidentaux avec les islamistes

 Vladimir Poutine n'est pas Adolf Hitler, rien ne prouve 
qu'il soit doté d'une conscience raciale.


Le président Vladimir Poutine a dénoncé jeudi un double jeu des Occidentaux avec les terroristes en Syrie, tandis que l'armée russe a affirmé avoir mis une bonne partie d'entre eux hors de combat, à la veille de pourparlers à Vienne sur le conflit syrien.

Il est toujours difficile de mener un double jeu: dire qu'on lutte contre les terroristes et en même temps essayer de se servir d'une partie d'entre eux pour faire avancer ses pions au Proche-Orient et servir ses intérêts, a déclaré M. Poutine lors du forum du Club de Valdaï à Sotchi, dans le sud de la Russie.

C'est une illusion de croire qu'il sera possible de se débarrasser d'eux par la suite, de les écarter du pouvoir et de parvenir à s'entendre avec eux, a-t-il poursuivi, dans une claire allusion aux Occidentaux, appelant à ne pas jouer sur les mots et classer les terroristes en modérés et non modérés.

A la suite des frappes aériennes russes, les principales unités des groupes terroristes, composées des combattants les mieux entraînés, ont été mises hors de combat, a déclaré jeudi le chef de l'intervention militaire, le général Andreï Kartapolov, selon les agences de presse russes.

L'organisation et le système d'approvisionnement de ces groupes ont été perturbés. Les terroristes connaissent une grave pénurie en munitions, armes et carburant, a-t-il assuré.

L'armée russe a affirmé jeudi avoir bombardé 72 cibles de groupes terroristes en Syrie ces dernières 24 heures,.

Les avions russes, qui ont effectué 53 sorties, ont frappé des cibles terroristes dans les provinces d'Idleb (nord-ouest), de Lattaquié (ouest), d'Alep (nord-ouest), de Deir Ezzor (est), de Damas et de Hama (centre), selon un communiqué du ministère de la Défense (...)

La Russie dit viser le groupe jihadiste État islamique (EI) et d'autres groupes terroristes à la demande du régime de Damas, dont elle est le principal allié.

 Pourquoi les efforts de nos partenaires américains et de leurs alliés dans la lutte contre l'organisation État islamique (EI) n'ont-ils toujours pas donné de résultats tangibles, s'est interrogé  le président russe Vladimir Poutine.

Depuis le 30 septembre, l'aviation russe a frappé 819 cibles terroristes, a précisé M. Kartapolov.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !