samedi 21 novembre 2015

Le logeur de Saint-Denis, condamné pour un meurtre au tranchoir en 2008

              

Jawad  Bendaoud, le "propriétaire" du squat loué aux islamistes, avait déjà été condamné à 8 ans de prison pour un  meurtre au tranchoir :

Jawad  Bendaoud, ce jeune de 22 ans jugé pour le meurtre de David, son « meilleur ami » mort à 16 ans d'un coup de tranchoir en plein thorax, a été condamné à huit ans de prison, par la cour d'assises de Bobigny.

Une sanction accueillie avec colère par les amis de David, qui avait payé de sa vie sa tentative d'empêcher Jawad de s'en prendre à un autre jeune, qu'il soupçonnait d'avoir volé un téléphone portable.

Tout a commencé par des mots. Une altercation, violente, entre deux adolescents. Echange d'insultes, les deux en viennent presque aux mains, lorsque soudain l'un tourne les talons. Il reviendra quelques secondes plus tard, mais accompagné de deux copains et surtout armé. Jawad Bendaoud est entré dans une boucherie de la rue de la République, s'est emparé d'un premier puis d'un deuxième couteau, plus grand, sans que le commerçant ait eu le temps de comprendre ni de réagir. Revenant sur les lieux de la dispute, il aurait menacé son adversaire.

« Ses amis sont restés paralysés »

David, aurait alors tenté de s'interposer, de « calmer le jeu ». Précipitation de la colère ou geste intentionnel, c'est contre lui que l'agresseur se sert du couteau de boucherie. L'auteur du coup fatal a tout de suite pris la fuite ; rue du Corbillon, c'est la stupeur, bientôt la panique, qu'il aura mise à son profit.

« Le jeune blessé s'est tenu le ventre pendant quelques minutes avant de tomber à terre, ses amis sont restés paralysés », raconte Didem, une lycéenne de 18 ans encore sous le choc. Elle se trouvait à 30 m de la bagarre. « Il est resté blessé, gisant par terre pendant plus d'un quart d'heure avant que les secours arrivent », regrette en écho son amie Soriane. A ce moment entre la rue du Corbillon et la rue de la République, le périmètre de sécurité n'empêche pas l'attroupement de dizaines de curieux.

source : http://www.lejdd.fr/Societe/Saint-Denis-le-logeur-des-terroristes-condamne-en-2008-pour-coups-mortels-760493

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !