samedi 28 novembre 2015

Une révisionniste de 87 ans condamnée à 10 mois de prison en Allemagne

   Cliquez CC pour obtenir les sous-titres en français.

     Merci à didi 18 D pour ses traductions.

Ursula Haverbeck, révisionniste allemande âgée de 87 ans, vient d’être condamnée à 10 mois de prison ferme par un tribunal de Hambourg en application des lois anti-blanches et anti-allemandes mises en place à l’instigation des juifs et de leurs séides.

Son crime est d’avoir il y a quelques mois, lors d’un entretien filmé avec le magazine allemand Panorama, soutenu que l’histoire de leur prétendu Holocauste est truffée d’énormes mensonges, en détaillant un certain nombre, notamment concernant les fameuses « chambres à gaz » qui aurait permis le prétendu massacre.

On pourra penser ici aux trous du plafond qui dans la version officielle permettent d’introduire le zyklon, mais qui n’existent pas ; au rythme de crémation théorique totalement impossible ; aux prétendues fosses de crémation qui ne peuvent absolument pas réduire en cendre des cadavres ; aux problèmes d’évacuation du gaz mortel (il en resterait forcément entre les corps) et globalement à l’inefficacité totale de la méthode prétendue ; à la vitre d’une porte d’une des prétendues chambres à gaz ; aux témoignages sans queue ni tête, etc…

Ursula Haverbeck a aussi qualifié l’Holocauste de « plus gros et plus persistent mensonge de l’Histoire » par son ampleur et sa durée, et déclaré qu’il y a des « experts qui disent que tout le système politique de l’après-guerre s’effondrerait si cela est questionné. C’est pourquoi [ce mensonge] est défendu avec tant de véhémence, assez logiquement. »

Le tribunal a refusé que la vérité de ses affirmations soit étudiée : la vérité n’est pas une défense face aux tribunaux anti-blancs. Le juge a même eu le culot d’affirmer que « il est futile d’arguer avec des gens qui n’acceptent pas les faits ».

Comme Maurice Bardèche le prévoyait déjà en 1948 dans « Nuremberg, ou la Terre Promise », livre visionnaire que l’on peut aisément récupérer en ligne :

"Le monde est désormais démocratique à perpétuité. Il est démocratique par décision de justice. Désormais, un précédent judiciaire pèse sur toute espèce de renaissance nationale.[…]

La condamnation du parti national-socialiste va beaucoup plus loin qu’elle n’en a l’air. Elle atteint, en réalité, toutes les formes solides, toutes les formes géologiques de la vie politique. Toute nation, tout parti qui se souviennent du sol, de la tradition, du métier, de la race sont suspects. Quiconque se réclame du droit du premier occupant et atteste des choses aussi évidente que la propriété de la cité offense une morale universelle qui nie le droit des peuples à rédiger leurs lois. Ce n’est pas les Allemands seulement, c’est nous tous qui sommes dépossédés. Nul n’a plus le droit de s’asseoir dans son champ et de dire : « Cette terre est à moi ». Nul n’a plus le droit de se lever dans la cité et de dire : « Nous sommes les anciens, nous avons bâti les maisons de cette ville, que celui qui ne veut pas obéir aux lois sortent de chez moi ». Il est écrit maintenant qu’un concile d’êtres impalpables a le pouvoir de connaître ce qui se passe dans nos maisons et dans nos villes. Crimes contre l’Humanité : cette loi est bonne, celle-ci n’est pas bonne. La civilisation a un droit de veto.

Nous vivions jusqu’ici dans un univers solide dont les générations avaient déposé l’une après l’autre les stratifications. Tout était clair : le père était le père, la loi était la loi, l’étranger était l’étranger. On avait le droit de dire que la loi était dure, mais elle était la loi. Aujourd’hui, ces bases certaines de la vie politique sont frappées d’anathème. Car ces vérités constituent le programme d’un parti raciste condamné au tribunal de l’humanité. En échange, l’étranger nous recommande un univers selon ses rêves. Il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de cités. D’un bout à l’autre du continent, les lois sont les mêmes, et aussi les passeports, et aussi les juges, et aussi les monnaies…"


Avec Urusla Haverbeck, l’Allemagne occupée par les forces juives continue donc sa tradition de répression brutale. On aura une pensée pour Horst Mahler, âgé de 79 ans désormais, qui depuis 2009 est dans les geôles de l’Allemagne, où il a été victime d’une septicémie ayant abouti à l’amputation d’une jambe ; à cause des mauvaises conditions de détention et du refus de le soigner correctement.

source : https://blancheurope.wordpress.com/2015/11/13/une-revisionniste-de-87-ans-condamnee-a-10-mois-de-prison-en-allemagne/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !