dimanche 27 décembre 2015

Pourquoi les plaques d'immatriculation corses font fureur sur nos routes


Les plaques d'immatriculation faisant apparaître l'un des numéros des deux départements de la Corse ainsi que son logo -la célèbre tête de Maure font flores en métropole. Les 2A et les 2B ne se comptent plus dans Paris comme sur le reste de l'Hexagone. Combien sont-elles? Difficile à dire en l'absence de fichier national les recensant mais leur vente figure parmi les dix meilleures, chez l'équipementier automobile Norauto. Chez l'un des leaders de la fabrication de plaques, Faab-Fabricauto, on note aussi des commandes particulièrement élevées.

Ce curieux phénomène est la conséquence inattendue de la réforme entrée en vigueur, il y a cinq ans, le 15 avril 2009, du système d'immatriculation des véhicules (SIV). Celle-ci impose un numéro de plaque à vie pour le véhicule et rend totalement libre le choix du numéro du département pouvant y figurer. Nombreux sont ceux qui ont donc opté pour la plaque corse.

La tête de Maure décapitée incarne la puissance et la force.

Pourquoi ce choix? Chez les automobilistes, on a des codes et la tête de Maure incarne, auprès d'eux, la puissance et la force! «Avec un 2A ou un 2B, ils sont persuadés qu'on ne les embêtera pas sur les routes!», commente un distributeur automobile d'Île-de-France. «On dit le Corse prompt à réagir et peu enclin à se laisser marcher sur les pieds. Les conducteurs s'emparent de cette image qui vaut message de mise en garde», décrypte un policier parisien.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !