samedi 16 janvier 2016

En Suède, l’Etat finance des cours de tir pour les « réfugiés »


L’Etat suédois finance un cours d’entraînement de tir de précision pour les « réfugiés » récemment arrivés du tiers-monde, dans le cadre du « programme d’intégration » – en dépit des attaques toujours plus nombreuses à travers l’Europe contre les populations locales par les « réfugiés ».

Ce plongeon presque incroyable dans la folie, qui a débuté il y a presque trois ans a été rapporté à l’époque – sous une lumière positive pro-« réfugiés » – par le journal suédois Allehanda dans un article qui montre un large nombre d’envahisseurs non-blancs à qui on enseigne commencet tirer sur des cibles avec des fusils de précision sur un terrain de tir à Sollefteå, en Suède centrale.

Allehanda informe ses lecteurs que le « cours de tir » a débuté « à petite échelle [à l’automne 2012] » mais que pour des raisons qui sont évidentes, mais que le journal suédois ignore, « l’intérêt a explosé » parmi les envahisseurs non-blancs pour suivre le cours.


Quand Allehanda avait visité le centre de tir, « plus de 50 jeunes immigrants suivaient le cours », aiguisant leurs capacités de tir.

De manière plus incroyable encore, ce cours est financé par l’Agence pour la Migration suédoise, financée par le contribuable, comme partie d’un programme « d’intégration » dans la société suédoise.

« Des jeune gens du monde entier – Syrie, Afghanistan, Afrique, [et] Amérique du Sud » prennent des leçons de tir, expliquait Allehanda, et certains d’entre eux sont, d’après la superviseuse Birgit Höglin citée par le journal, « intéressés et très talenteux ».

Le programme est offert comme part du cours de langue à l’école secondaire locale, expliquait Höglin, précisant que les bénéfices du programme sont « bien plus » que le simple enseignement de l’utilisation de fusils de précision aux envahisseurs.

« Ici ils parlent suédois dans d’autres contextes sociaux, rencontrent de nouvelles personnes, et traînent dehors. C’est particulièrement bon pour leur vocabulaire », expliquait Höglin

L’entraînement au tir de précision financé par l’Etat pour les « jeunes immigrants » semble tellement hors de propos qu’une telle initiative est entièrement dans le domaine de la folie, et si elle ne se produisait pas réellement, serait le domaine de blagues étranges.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Ce programme est toujours en cours.

Il semble qu’il soit hors des préoccupations des gauchistes que la totalité des attaques terroristes menées en Europe en 2015 l’aient été par des « réfugiés ».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !