samedi 2 janvier 2016

Gilles Simeoni (nationaliste corse) est issu d'une famille juive polonaise

             

En surface, le nouveau maire de Bastia, c'est ce beau gosse des affiches, le regard bleu gris au-dessus d'un sourire séducteur de jeune premier. C'est un orateur doué qui fait résonner ses arguments de mots justes et de formules qui claquent. Une qualité qui a placé sa vie sur deux rails parallèles qui se croisent parfois, la politique et le métier d'avocat [le journaliste qui a écrit cet article dithyrambique ira loin dans la vie - le juif aime à être flatté].

Lorsqu'on gratte le vernis de l'esthétique physique et oratoire, apparaît un homme à la sincérité profonde, que l'on partage ou pas ses convictions. Les valeurs humanistes qu'il porte sur les estrades expliquent, plus encore que la recherche comptable des suffrages, la rupture avec la violence comme arme politique qui, quelque part, a forgé sa personnalité, celle d'un jeune révolté devenu un homme apaisé.

Gilles Simeoni est le fils du patriarche du nationalisme corse. Un nom qui pèse à la fois comme un fardeau et comme une fierté. Qui a forcé la porte de l'histoire contemporaine de notre île pour le pire et pour le meilleur. Quarante années ou presque séparent les événements d'Aleria de son accession à l'hôtel de ville de Bastia. Le chemin a été droit et tortueux. Ses responsabilités sont à la démesure d'un événement politique sans précédent. Il n'y a que la grandeur - d'autres diront la faiblesse - de la démocratie qui peut permettre à un nationaliste de ceindre l'écharpe tricolore. La déontologie républicaine vient mordre sur un terrain inconnu. Il est maire, mais ce ne sera pas un maire comme les autres. Il sera respecté et épié bien au-delà des frontières de la cité. Il a fait tomber des murs pour construire une route mais sa route n'est pas mûre. Son élection, ce jugement de justice citoyen, est assortie d'une mise à l'épreuve. Il est jeune, mais il a le vécu, l'intelligence et la force morale pour la surmonter.

Gilles a 8 ans lorsque le 21 août 1975 une cinquantaine d'agriculteurs menés par Edmond Simeoni occupent la ferme viticole Depeille pour dénoncer la chaptalisation du vin et une escroquerie financière. 1 500 gardes mobiles donnent l'assaut. Deux morts du côté des forces de l'ordre, un blessé grave chez les militants de l'ARC, l'action pour la renaissance de la Corse.

Rien ne sera plus comme avant. Loin de mesurer la portée de l'événement le gamin est condamné à aller voir son père en prison. « C'était une période très difficile, troublée, qui l'a fortement marqué,raconte un de ses proches. Il était ballotté de famille militante en famille militante. Il grandissait dans un environnement hostile. Dans la rue, il entendait crier : "Ton père, on va le tuer !". À l'école, il était isolé, mis en quarantaine…»

Mais les siens sont, eux aussi, la cible, comme d'autres militants nationalistes, d'attentats à l'explosif. Trois kilos explosent devant le domicile de sa grand-mère qui entend le souffle de la mort. La cage d'escalier s'est écroulée. L'effet est dévastateur. Chez les Simeoni, il n'y a plus aucune différence entre la vie politique et la vie de famille.

Pourtant, à la maison, Gilles et son frère Marc filent droit. Sa mère, Lucie, issue d'une famille juive polonaise, veille à une éducation stricte, remplie d'amour et d'exigence.

Les relations qu'il entretient avec son père sont, elles, insondables. L'affection est immense, mais il s'émancipe sur le terreau de ses propres convictions politiques, bien que son père se soit converti à l'action légale. « Il m'a transmis l'exemple d'un engagement total, et je ne peux qu'en tirer une très grande fierté », dit-il.

source : http://www.corsematin.com/article/bastia/l%E2%80%99aboutissement-d%E2%80%99un-parcours-personnel-et-politique-atypique-pour-gilles-simeoni.1326509.html

1 commentaire:

  1. j'esperes que simeoni n'est pas un juif sioniste car le sionisme est antichrist et antichretien donc anticorse !
    le but du sionisme est de dominer et exploiter les goyim (non juifs)
    nous avons eté assez exploites et volées et humiliées par la republique juive sioniste umps ,ce n'est pas pour mettre les memes juifs sionistes version locale !
    pour moi ,si simeoni est juif sioniste alors simeoni=valls =hollande=sakozy = pouvoir juif sioniste antichretien donc anticorse !

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !