lundi 29 février 2016

La Bible de l’Homme Blanc – Chapitre 28


Le cœur de notre programme. S’il y a un mot-clé pour comprendre notre mouvement, c’est bien le mot « eugénisme ». Les Créateurs croient non seulement à un esprit sain dans un corps sain, mais croient également en une race vigoureuse, robuste, s’améliorant sans cesse et progressant vers des niveaux d’excellence toujours plus élevés.

Qu’est-ce que l’eugénisme ? Il y a cinquante ans, ce terme était beaucoup mieux compris et utilisé qu’il ne l’est aujourd’hui. Cela peut sembler étrange, car au cours des 50 dernières années nous avons fait de formidables progrès dans toutes les sciences, y compris au niveau cellulaire, ce dont nous avons déjà parlé dans un chapitre précédent.

Le contraire du programme juif. Pourquoi l’eugénisme est-il tombé aux oubliettes ? Tout simplement parce que l’idée qu’il promeut va à l’encontre du diabolique dessein juif de mélange des races et d’abâtardissement de la Race Blanche jusqu’à extinction. Les Juifs veulent effacer le mot afin de le plonger à tout jamais dans l’oubli.

Bien né. L’eugénisme vient du grec « eugenes», qui signifie « bien né ». Pour faire simple, l’eugénisme est un processus dirigé visant à l’amélioration raciale par des moyens spécifiquement prévus à cet effet. L’eugénisme fait partie intégrante du projet de la Créativité et consiste à améliorer l’Élite de la Nature — la Race Blanche. Nous voulons rendre chaque génération meilleure que la précédente par un travail conscient, intelligent et constructif.

Des critères déterminés. Sur quels critères basons-nous nos objectifs ? Cette question, à laquelle les juifs font tout pour que nous ne puissions pas y apporter de réponse, n’est pas si compliquée. Le point de vue de l’ennemi est très clair : les nègres, les hindous, les indiens ou les juifs savent très bien ce qu’ils doivent faire, eux. Nous aussi, nous devons trouver notre propre point de vue — ne jamais regarder à travers les yeux du serpent — et regarder le monde à travers les yeux de l’Homme Blanc.

Nos objectifs. De notre point de vue — le seul qui compte — nous voulons que notre race soit :

I. Blanche et purgée de toute trace d’impuretés en provenance des sous-races.

II. Toujours plus intelligente. Là où le QI moyen de la Race Blanche est d’environ 100, nous pourrions facilement en quelques centaines d’années nous élever à 150 et plus loin encore à 250 ou plus.

III. Esprits sains et intelligents. Nous entendons par là une bonne santé mentale, exempte de névroses et d’autres maladies mentales. Intelligence et santé mentale ne sont pas synonymes puisque beaucoup de personnes très intelligentes souffrent de maladie mentale. Nous avons l’intention de réduire ce handicap au minimum dans notre future société Blanche. Nous voulons que notre peuple soit vigoureux, heureux, optimiste et disposant d’une personnalité équilibrée. Nous voulons permettre aux gens d’affronter et d’apprécier la vie avec enthousiasme.

IV. Une bonne santé physique. Nous voulons apporter aux futures générations de la joie, des enfants en bonne santé, de la force et de la robustesse, tout en éliminant les trop nombreux défauts dont nous sommes encore pourvus. Nous voulons éliminer nos gènes défectueux qui causent actuellement et causeront encore tant de soucis aux parents et à la Race dans son ensemble. Nous voulons que les futures générations naissent au maximum exemptes de tares héréditaires. Nous voulons qu’elles deviennent des modèles de force, de santé, de beauté et d’athlétisme.

V. Nous voulons également renforcer la finesse de leurs traits, pour qu’à chaque génération les hommes soient plus attrayants et virils et les femmes plus belles et féminines.

VI. Dans La Religion Éternelle de la Nature, j’ai prédit que lorsque la Race Blanche aurait repris le contrôle de son destin des mains du juif, elle pourrait se concentrer sur l’amélioration génétique qui rendra la Femme et l’Homme Blancs plus attrayants et beaux mais aussi significativement plus grands au cours du siècle suivant. Après mûre réflexion, l’augmentation de notre taille n’est peut-être pas un changement souhaitable ou un objectif à long terme. Plus intelligents, plus beaux, plus vigoureux, plus athlétiques, sans aucun doute. Mais la taille est une dimension relative. Un homme d’1m80 sera considéré comme petit si la taille moyenne est de 2m, et celui-ci sera petit si la taille moyenne atteint 3m et ainsi de suite. Il serait complètement inutile contre-productif d’atteindre de telles tailles. Conserver nos tailles et poids actuels est un bon compromis.

Une opposition temporaire. Nous avons listé ci-dessous les forces les plus puissantes qui luttent contre nous et nos louables objectifs. Les voici :

I. La force la plus insidieuse est le réseau juif international, dont le but historique a été pendant des siècles — et est toujours — de mener notre race à la faillite et à l’abâtardissement jusqu’à l’extinction et de nous transformer en un troupeau de bêtes stupides, résignées et suicidaires facilement contrôlables et manipulables. Malheureusement pour nous, leur calendrier est établi, bien planifié et bien financé et accélère la mise en œuvre de leur programme d’extermination.

II. Les églises chrétiennes. Chaque croyance et principe qu’a épousé le christianisme au cours des derniers 17 siècles a influencé notre façon de penser pour mieux l’anéantir. Le christianisme a constamment manigancé contre les élites et nous a incité à porter de l’intérêt et de la sympathie pour les infirmes, les boiteux, les aveugles, les faibles d’esprit, les crétins, les idiots, avec des enseignements tels que « Heureux soient les simples d’esprit » ou « Heureux ceux qui sont humbles, car Dieu leur donnera la terre en héritage ». Les Créateurs vous répondront qu’ils préfèrent éviter cela. L’idée que nous sommes tous égaux aux yeux d’un être imaginaire n’est qu’une resucée de la vieille fraude égalitaire juive, et comme toujours, cela présuppose le mélange racial.

III. La civilisation elle-même. Comme nous l’avons déjà exprimé dans un précédent chapitre, là où la Nature se débarrasse constamment des inadaptés, la civilisation actuelle, elle, sauve les cas sociaux par la charité, l’aide médicale et les subventions avec comme conséquence de voir ces marginaux survivre et produire encore plus de marginaux. Au contraire, nous, Créateurs, souhaitons de tout cœur une civilisation — la civilisation de l’Homme Blanc — qui puisse contribuer à fortifier notre race plutôt que de l’enfoncer. Nous expliquerons plus loin dans ce chapitre comment nous comptons nous y prendre.

IV. La mauvaise utilisation des progrès en matière de santé, fruits du génie de la Race Blanche. Malheureusement, comme beaucoup d’autres choses issues de notre génie racial, ces progrès sont devenus des avantages pour nos ennemis et des obstacles pour notre race. Comme la civilisation, la médecine travaille contre le processus d’élimination naturelle des inadaptés en leur permettant de se reproduire et d’augmenter ainsi la concentration de mauvais gênes dans le patrimoine génétique de notre Race. De plus, la médecine moderne a permis une explosion démographique des sous-races que le monde n’a jamais connu. Du fait de notre médecine, de notre production agricole et de notre bonté, les sous-races se reproduisent incroyablement vite, comme des gerbilles ou des rats, et risquent de rapidement évincer la Race Blanche de la surface de la terre. Rappelons que les Créateurs ne sont évidemment pas opposés aux progrès en matière de santé. Nous sommes pour une Vie Saine, comme je l’ai expliqué dans les chapitres précédents. Et lorsque la Race Blanche aura repris le contrôle de son destin, nous utiliserons les sciences médicales pour l’améliorer et non pour lui nuire. La médecine ne contribuera plus à l’explosion numérique des sous-races. Les inadaptés non plus ne bénéficieront plus de cette science. Nous ne voulons pas que les futures générations dépendent de médicaments ou de machines pour prolonger une existence misérable.

V. La tendance innée de l’Homme Blanc à la compassion est son talon d’Achille, son pire ennemi depuis que le christianisme juif a conquis et détruit l’Empire Romain. Alors que toutes les autres espèces de la Nature rejettent et éliminent instinctivement leurs inadaptés, la Race Blanche fait bêtement tout le contraire.

VI. La tendance actuelle au contrôle des naissances. Le planning familial est toujours utilisé par les classes les plus éduquées, alors que les classes les plus basses se moquent bien de planifier les naissances. La conséquence, c’est que dans l’ensemble, les classes les plus intelligentes se reproduisent moins vite que les autres et affecte la population blanche au niveau global. Ce genre de problèmes n’existent pas chez les nègres, les hindous, les mexicains et les autres sous-races.

-W-

La dégradation de notre patrimoine génétique doit cesser. Nous avons décris précédemment les principaux dangers auxquels nous devions faire face, même si quelques autres facteurs contribuent à la dégradation et à la pollution de notre patrimoine génétique. Il est clairement établi que notre patrimoine génétique se dégrade rapidement, et que nous nous dirigeons vers les poubelles de l’Histoire — vers une humanité dégénérée. Nos ennemis veulent qu’il en soit ainsi. Sir Cyril L. Burt, un psychologue anglais exerçant principalement dans l’entre-deux guerres a fait remarquer que le Q.I. des Anglais baissait en moyenne d’environ 1,5 ou 2 points à chaque génération. Avant même avant la Seconde Guerre Mondiale et l’invasion migratoire, on peut remarquer que le peuple britannique, pourtant excellent, dégénérait à grande vitesse. Comment les choses ont-elles évolué depuis l’invasion migratoire qui s’est abattue sur l’Angleterre ?

-W-

Reprendre le contrôle de notre destin. Nous avons déjà exprimé (a) nos objectifs et (b) les obstacles qui obstruent le passage. Que faire alors ?
La première chose à faire  pour la Race Blanche est, bien sûr, de reprendre le contrôle de son propre destin des mains juives destructrices qui l’accapare. Pour cela, la Créativité devra devenir la religion universelle de la Race Blanche. La plus grande partie de ce livre, La Bible de l’Homme Blanc est dédiée à l’accomplissement de ce nécessaire objectif. Sans prises sur notre destin, aucun autre problème ne pourra être résolu et la Race Blanche continuera d’avancer sur la voie du métissage, de la disparition et de l’oubli.
Programme d’amélioration génétique. Dans ce chapitre, nous voulons définir plus clairement comment nous comptons mettre en œuvre notre programme eugéniste lorsque nous contrôlerons notre destin et nos gouvernements.

I. En premier lieu, nous devrons nettoyer notre territoire des sous-races. Cela comprend les nègres, les juifs, les chinois et autres, que ce soit en Angleterre, en France, en Suède, en Allemagne ou aux États-Unis. Ils doivent être expulsés, tout comme le corps humain identifie et expulse les germes, les bactéries, les virus et les autres corps étrangers de ses cellules.

II. Nous encouragerons les meilleurs représentants de notre race à procréer. Les couples sains, intelligents et dotés des meilleurs attributs doivent être encouragés à faire plus d’enfants que la moyenne. Comment les encourager alors que dans nos sociétés dégénérées, ces personnes ont les familles les plus réduites ? La première étape, et c’est l’objectif de ce livre, consiste à faire naître une conscience raciale forte. Il est urgent que les couples sains aient une progéniture nombreuse. La propagande juive sur l’explosion démographique (avec laquelle les juifs culpabilisent les meilleurs éléments, tandis que les pires continuent de se reproduire comme des lapins) a causé la limitation de la cellule familiale chez les familles qui contribuent à l’amélioration de notre race. Si ce verrou psychologique était inversé, cela contribuerait grandement à promouvoir les meilleurs représentants de notre race. Un autre problème concerne notre folle politique d’assistanat. Il est sans cesse martelé que chaque enfant devrait aller à l’Université (très surfaites, au demeurant), à tel point que certains couples hésitent entre fonder une famille et poursuivre des études universitaires très coûteuses. Et parallèlement, grâce à l’aide aux enfants en difficulté, aux allocations et autres subventions du gouvernement, les nègres n’ont aucun problème financier et se reproduisent comme des lapins dès l’âge de 14 ans, bien contents que les travailleurs Blancs payent leurs factures pour eux. Et plus ils produisent de petits bâtards, plus ils perçoivent d’allocations.

Deux niveaux. La réponse se fait donc sur deux niveaux : (a) encourager l’élite de notre Race à voir les familles nombreuses comme une vertu religieuse et (b) structurer le système allocataire de façon à ce que les meilleurs ne souffrent d’aucun souci financier quel que soit le nombre d’enfants qu’il aient.

III. Persuader les éléments les plus médiocres de notre race à faire moins d’enfants. Imaginons-nous un jour vivre dans un monde entièrement dépourvu de sous-races (quel jour merveilleux !), il nous faudra alors limiter notre propre croissance démographique.

Dans des conditions idéales, deux mouches sont capables de se reproduire à une vitesse incroyable. La même question se pose pour l’Homme. Dans le futur, une Race Blanche extrêmement douée, capable de subvenir à tous ses besoins risquerait vite la surpopulation qui rendrait la vie misérable dans un environnement surexploité, plutôt que la vie pleine de joies à laquelle nous aspirons.

Un avenir sans surpopulation. Nous devons prévenir la surpopulation et le seul moyen consiste évidemment à instaurer un contrôle des naissances. Il faudra définir une taille optimale pour la population blanche (disons 1 milliard pour l’instant) au-delà de laquelle la croissance démographique devra être stoppée. Si une croissance démographique nulle (Zero Population Growth) doit être imposée, nous en viendrons peut-être à un système d’aptitude génétique (semblable aux tests d’aptitude physique de l’armée) pour déterminer qui peut avoir des enfants et qui ne peut pas. En fonction des aptitudes physiques, mentales et génétiques, on pourra déterminer le nombre optimal d’enfants par couple. Les couples avec un niveau d’aptitude différent poseraient alors un autre problème. Bien entendu, les ratios évolueraient avec le temps, en fonction de la situation globale de la population.

Tout cela peut sembler très compliqué, mais avec l’informatique moderne et en gardant à l’esprit l’intérêt de la Race Blanche, le gouvernement blanc de cette époque-là ne devrait pas rencontrer de difficultés majeures à gérer ces problèmes.

IV. Stérilisation des marginaux incurables, des idiots et des malades génétiques. Cela peut sembler cruel dans notre monde actuel à la pensée déformée et à la sentimentalité exagérée; un monde qui verse des larmes de crocodile sur le sort de 50 grues blanches, mais qui ne se préoccupe que très peu de l’altération et de l’extinction à laquelle fait face la Race Blanche, l’élite de la Nature. Il n’y a pas de plus grande peine pour des parents (et pour la société) de donner naissance à un enfant attardé ou handicapé, avec la perspective déprimante d’avoir à s’en occuper et à le nourrir pour les soixante prochaines années, tout au long de sa vie misérable.

-W-

Un pilier de notre religion. Voilà ce que nous voulons accomplir. Ce que la Race Blanche devra accomplir dans le futur. Il est préférable de poser cela par écrit pour l’intégrer à notre religion. Ce programme eugéniste racial est une part très importante de notre religion qu’il nous incombera d’impulser.

Un potentiel fantastique. Seule la Race Blanche porte fièrement en elle la semence divine. Nous sommes les seuls auxquels la Nature a apporté les gènes nécessaires au processus d’évolution. Tout comme les premiers pionniers blancs américains se voyaient comme les dépositaires d’un Empire Blanc qui irait de l’Atlantique au Pacifique, nous devons nous voir aujourd’hui comme les dépositaires de la libération du magnifique potentiel génétique que la Nature a placée en nous. Nous devons en premier lieu survivre avant de prendre toutes les bonnes terres de la planète et de commencer à améliorer la qualité de nos gènes vers des sommets encore inconnus pour faire accoucher le Surhomme d’un futur éblouissant.

Les anciens Grecs pratiquaient l’eugénisme. L’idée eugéniste n’est pas nouvelle. Dans la Grèce antique du Vème siècle av. J.-C., les Spartiates en avait déjà connaissance et la pratiquait dans une forme assez proche de celle que nous préconisons aujourd’hui.

Je pense que les anciens Grecs d’il y a 2500 ans formaient l’élite du genre humain, tant mentalement que physiquement et spirituellement. Notre but consiste à faire revivre cet esprit en nous, puis de le dépasser par un programme eugéniste. Et la meilleure façon pour cela consiste à intégrer un tel programme dans notre religion.

Un formidable bienfait pour la Race Blanche. Quel bienfait ce serait pour le futur de l’Humanité ! Comme le monde serait plus enviable peuplé de gens intelligents, beaux et vigoureux plutôt que par cette masse de sous-races dégénérées (comme les indiens ou les haïtiens) vivant dans la pire crasse, affamés et incapables de nourrir leur innombrable progéniture tout au long de leur misérable existence.

-W-

L’alternative tragique. Dans le prochain chapitre, nous allons nous placer de l’autre côté du miroir et imaginer un monde infesté de nègres. Nous allons étudier ces abominations issues du plus bas échelon de la race «humaine» et comprendre ce que les juifs voudraient que nous «intégrions» en notre sein. Après ce chapitre-là, nous étudierons ce qui s’est passé à Saint-Domingue — la perle des Caraïbes — et sur ce qui se passe aujourd’hui en Haïti, lorsque ce sont les nègres et non les Blancs qui dirigent.

source : https://snowbay.wordpress.com/2016/02/10/la-bible-de-lhomme-blanc-chapitre-28/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !