samedi 5 mars 2016

1948, naissance d'une nouvelle extrême droite (antiraciste et pro-juive)

                                         
JMLP antiraciste et pro-israélien (avant 1987).


Après le Seconde Guerre mondiale et la chute du troisième Reich. On voit émerger une nouvelle extrême droite, pro-juive et pro-israélienne. Lucien Rebatet illustre parfaitement cette nouvelle extrême droite. Avant 1945, Lucien Rebatet était réputé pour son antisémitisme virulent, aprés 1948, il soutient publiquement Israël et les Juifs !

L'ancienne extrême droite (raciste et antisémite) s'est alors déplacée vers les Etats-Unis. Tandis que la nouvelle extrême droite s'est ralliée à Israël : de la guerre de Suez à l'Algérie française. Les liens entre l'OAS et Israël ne sont un secret pour personne.

Dès le départ, Jean-Marie le Pen est issu de cette nouvelle extrême droite. Il a participé à la guerre de Suez au profit d'Israël. Et il s'est rapproché de la communauté juive lors de la guerre d'Algérie. Preuve en est, le discours antiraciste prononcé par Jean-Marie le Pen en faveur de l'assimilation des Arabes d'Algérie en 1958.

Le patron du FN était donc un antiraciste pro-juif, cela ne fait aucun doute. Tout bascule le 13 septembre 1987 au Grand Jury RTL-Le Monde. Jean-Marie le Pen utilisait à tout propos l'expression "point de détail". Mais ce jour-là, il accole le groupe de mots "chambre à gaz" à l'expression "point de détail". Il s'agit d'un dérapage incontrôlé, d'une faute de langage. Jean-Marie le Pen a conscience de son erreur, mais il est trop tard. La machine est lancée.

Le lendemain, le 14 septembre 1987, les médias (les Juifs) lancent une cabale contre Jean-Marie le Pen. Il est lynché dans les médias, le film nuit et brouillard passe sur toutes les chaînes de télévision. Jean-Marie le Pen est crucifié en direct, il incarne désormais le mal sur terre. Il sera diabolisé durant plus de 25 ans !

C'est à partir de ce moment (le point de détail), qu'il prend conscience que sa carrière politique est brisée. Jean-Marie le Pen devient rapidement antisémite et pro-arabe. Il soutiendra l'Irak de Saddam Hussein contre Israël. Et en 2008, il se rapproche de l'humoriste Dieudonné.

Quant à sa fille, Marine le Pen, elle a toujours fait partie de la nouvelle extrême droite (antiraciste et pro-juive).

RaHoWa.

1 commentaire:

  1. jean marie le pen aura également essayé de rejoindre la "résistance" pendant l’occupation allemande mais sans succès, il était trop jeune mais surtout c'était trop tard pour s'engager dans les guignoleries pitoyable de la "résistance", la guerre touchait à sa fin...

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !