vendredi 18 mars 2016

Un média de masse découvre que l’immigration fait chuter le niveau scolaire suédois


Quelle surprise ! Et le gouvernement suédois le découvre aussi, apparemment, mais sans en tirer les conséquences…

Il leur a fallu du temps pour le remarquer. (L’illustration est tirée d’une école de Malmö, ville de Suède à majorité non-blanche)

Daily Mail :

L’augmentation des enfants nés à l’étranger dans les écoles suédoises a joué un rôle dans le déclin général du pays dans le niveau scolaire et les scores aux tests au court de ces dernières années.

le nombre d’adolescents qui n’arrivent pas à entrer en école secondaire supérieure en Suède est passé de 10% en 2006 à plus de 14% en 2015.

Un rapport de l’Agence Suédoise pour l’Éducation diffusé lundi a conclu que 85% de l’augmentation était expliqué par les élèves immigrés n’arrivant pas à rattraper les suédois du même âge.

Le rapport en question, apprend-on plus loin dans l’article, qualifie d’enfants immigrés tant les enfants nés à l’étranger que ceux nés en Suède de parents nés à l’étranger. Autrement dit, la très grande majorité des élèves d’origine irakienne, somalienne, etc… sont comptés dans cette catégorie, même si ils sont nés en Suède. Ce qui, il faut bien le dire, est certainement plus honnête que de les classer suédois !

Les 15 pourcents de changement non-expliqués sont sans nul doute dus aux conditions d’apprentissage dégradée des suédois de souche – quiconque a pu, au collège ou au lycée, connaître tant une classe entièrement blanche qu’une avec des agitateurs maghrébins/noirs n’aura aucune difficulté à comprendre pourquoi.

Au cours de la dernière décennie, les scores de test « PISA » de l’OCDE pour évaluer la performance scolaire parmi les jeunes de 15 ans a vu la chute la plus importante de tout les pays prenant part à l’évaluation.

En février, nous consacrions un article à cette chute spectaculaire. Selon les critères de l’OCDE, 34 pourcents des élèves de 15 ans sont en échec – ce qui est beaucoup plus grave que ce que laissent entendre les statistiques suédoises présentées plus tôt.

Ce que les médias « oublient » systématiquement de dire, c’est qu’il est impossible de transformer un somalien en suédois.


L’hérédité et la race sont des faits indépassables. Aucune quantité d’aide scolaire, aucune augmentation des moyens (solution préconisée par l’OCDE), aucun temps passé sur le sol suédois, ne seront jamais en mesure de changer les capacités innées des envahisseurs. Une civilisation est une émanation de son substrat racial ; et non l’inverse.

L’environnement détermine seulement dans quelle mesure on peut accomplir notre potentiel inné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !