lundi 4 avril 2016

Nathalie Goulet-Milsztein : accueillons les "réfugiés" dans nos communes

Les Juifs ne se sentent pas en sécurité 
dans les sociétés homogènes.


Il y a moins d'un an, la sénatrice (et juive) Nathalie Goulet-Milsztein, Vice-Présidente de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, lançait la pétition, Solidarité avec les réfugiés : accueillons-les dans nos communes.

***

Des milliers d'êtres humains [4 mots, 2 mensonges : le talmud assimile les goyim (non-juifs) à du bétail !] meurent sous nos yeux chaque jour en fuyant la guerre [la totalité des immigrés voulant rejoindre les riches pays d'Europe sont des réfugiés économiques] et en tentant de rejoindre une Europe incapable d’apporter une solution humanitaire cohérente à sa porte.

Face au silence assourdissant des dirigeants français et européens, il est temps d'agir pour venir en aide à celles et ceux qui parviennent à arriver dans nos pays. Mais que faire ?

Faut-il procéder, comme certains le disent, à une "sélection" [ce mot a certainement une connotation "shoatique" dans l'esprit de Mme Milsztein] de ceux qui pourraient rester en France et les autres ? Je pense qu'il est au contraire temps d'accueillir avec dignité, générosité et humanité ces nombreux réfugiés dans nos communes.

"Nous avons besoin d'un chez-nous."


Je demande donc au Président de la République, M. François Hollande et au Président de l'Association des Maires de France, M. François Baroin, d'organiser au plus vite une consultation des 36.000 maires de notre pays pour recenser les capacités et propositions d'accueil de réfugiés syriens, irakiens et autres qui fuient les conflits, et regrouper les initiatives prises en ce sens par les communes, associations et bénévoles.

Si nous obtenons cette grande consultation, si partout en France des élus et des citoyens montrent qu'ils s'engagent sur la base d'un volontariat humanitaire à accueillir ces réfugiés, notre mobilisation constituera un signal fort et un modèle pour les autres pays européens.

Certains pousseront des cris d'orfraie à la récupération politique des récents drames humains, dont cette photo insoutenable d'Aylan Kurdi, ce petit garçon syrien échoué sur une plage de Turquie. Je suis petite fille d'apatrides déportés et morts en déportation, je n'ai pas de leçon à recevoir. J'entends la voix de mon père me raconter la rafle du Vel d'hiv.

Signez cette pétition pour obtenir une consultation des maires de France prêts à accueillir les réfugiés humanitaires et n'oubliez pas d'indiquer en signant si vous, votre commune ou votre association sont prêts à les accueillir également.

Le président Sadate au moment de la signature des accord de Paix avec Israël avait eu cette phrase superbe: "Je préfère me brûler en tentant d'allumer une flamme que de rester dans le noir à maudire l'obscurité."

Alors en pensant à mon père [la rafle du Vel d'hiv doit être vengée] et à toutes les victimes innocentes jetées sur les routes de l'exode par des conflits que la communauté internationale [la communauté internationale (les Juifs) sont en grande partie responsables du chaos au Moyen-Orient] est incapable de régler, je préfère aussi me brûler et tenter quelque chose pour venir en aide à ces réfugiés [économiques]. Rejoignez-moi!

Nathalie [Milsztein] Goulet
Sénateur de l'Orne
Vice-Présidente de la Commission des Affaires Etrangères.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !