dimanche 3 avril 2016

Selon une étude anglaise, les sociétés homogènes sont plus solidaires


Il y a une série de preuves empiriques à l’appui de l’observation selon laquelle le soutien à l’État social diminue quand une société est moins homogène. L’une des études les plus récentes nous vient de David Rueda, professeur de sciences politiques à l’université d’Oxford. À l’aide de données provenant des statistiques sociales européennes (ESS), il compare dans quelle mesure les habitants des États européens approuvent la redistribution, et il combine ces résultats avec des données sur le pourcentage d’étrangers dans les différents pays.

Le résultat est sans équivoque. Certes il y a partout en Europe une forte prédilection pour la politique de redistribution. Mais il existe un rapport manifeste entre l’homogénéité d’une société et le soutien à la redistribution. Plus le pourcentage d’étrangers dans un pays est petit, plus grand est le soutien à la redistribution. Les plus grands adeptes de l’État-providence vivent dans des pays comme le Portugal qui comptent dans leur population un pourcentage relativement faible d’étrangers. C’est dans des sociétés très multiculturelles, comme par exemple aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, qu’on trouve le moins de soutien à la redistribution.

source : http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/arm-und-reich/auslaenderanteil-einwanderung-macht-unsolidarisch-14107817.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !