lundi 16 mai 2016

L'Unité du monde Blanc

   

Les nationalistes reprochent souvent à notre religion raciale - La Créativité - de vouloir dissoudre les nations. La Créativité condamne tous les facteurs de division et de guerre à l'intérieur du monde blanc. La guerre 14-18 a définitivement déshonoré le nationalisme. Comment peut-on encore être nationaliste après 1918 ?

Notre identité est raciale pas culturelle

Qu'est-ce que l'identité de la France aujourd'hui en 2016 ? Selon le droit français, un Français est une personne née en France, sans distinction d'origine ou de race. Un asiatique né en France est un Français ! Tout cela n'a aucun sens. Ce qui fonde notre identité, c'est le patrimoine génétique (racial) dont nous sommes les héritiers. Les Blancs partagent un patrimoine racial commun (pour faire simple : les Celtes). La minorité blanche ne doit plus se faire la guerre, mais s'unir contre ses ennemis raciaux : les Juifs et les races de boue.

L'identité de la France

Historiquement la France est une expansion de la région Île de France. Le Créateur que je suis est originaire d'une région annexée assez tardivement à la France (bien après la Bretagne). Quand les Français ont envahi mon duché, ils ont été confrontés à une certaine résistance et ils ont dû utiliser la violence pour nous soumettre. Aujourd'hui tout cela est oublié, nous sommes totalement assimilés. C'est la preuve que les différents peuples d'Europe (et du monde blanc) peuvent se fusionner. Mais ils devront à l'avenir se fusionner pacifiquement, contre un ennemi commun : les non blancs.

Notre identité est raciale, pas idéologique

La France est fondée sur un régime idéologique : le "républicanisme". La république des droits de l'homme était un projet universaliste qui devait s'étendre au monde entier sans distinction de race. La république est par nature antiraciste, elle est universelle (comme le christianisme). Aujourd'hui, être Français c'est être républicain, c'est partager les valeurs de l'idéologie républicaine. Du FN au PCF, tous se disent républicains (donc antiracistes). Tout repose sur l'EGALITE, les races n'existent pas (doxa officielle), mais elles sont égales et elles doivent se métisser [notez les contre-sens] !!!

La Race Blanche est le chef-d'oeuvre de la Nature, elle doit donc être notre Religion

Nous autres Créateur souhaitons une union mondiale du monde blanc :

- UNE RACE BLANCHE UNIE
- UNE RELIGION RACIALE MONDIALE
- UN ETAT RACIAL BLANC MONDIAL

L'objectif est de faire de cette planète un Paradis, un Paradis pour la Race Blanche. Une Terre sans frontières uniquement peuplée de Blancs (objectif à long terme). Pour se faire nous devrons reconquérir l'Europe, le berceau de la Race Blanche (objectif à court terme). Nous croyons au progrès, pas au progrès social, mais au progrès racial. Grâce à un eugénisme positif nous pourrons améliorer la Race Blanche (objectif à moyen et long terme). Le latin sera notre langue commune, l'écologie notre projet politique et notre Pontifex Maximus (Pape) régnera sur le monde depuis Rome. Nous devrons établir notre centre religieux sur les ruines du Vatican.

J'ai bien conscience que tout cela doit paraître farfelu à certains. Mais quand les Juifs ont établi leur plan de domination mondial il y a 3000 ans, ce projet devait également sembler impossible. Une petite tribu juive, rejetée de partout, perdue au milieu d'un désert et la promesse d'un certain Moïse qu'un jour les Juifs régneraient sur la Terre ! Cela a pris du temps, mais depuis la chute d'Hitler, les Juifs semblent avoir atteint leur objectif.

Ce qu'une race dégénérée a pu faire grâce à sa religion, nous aussi nous pourrons le faire. Nous avons notre Moïse, il s'appelle Ben Klassen. La Race Blanche est la plus haute création de la Nature (le summum de l'évolution), cette planète nous revient de droit.

RaHoWa!

2 commentaires:

  1. Bonjour je suis d'accord avec vous sur tout les points, mais, j'ai une question, pourquoi le latin ? C'est impensable de ressuscité une langue morte alors que nos langues actuels descendent du moins en Europe du Sud et en France du latin, peut-être que nous devrions créer une langue commune avec toutes les langues européennes de la plus ancienne(vieux norrois en Islande) à la plus récentes(Afrikaner en Afrique du Sud) et aux autres langues parler actuellement depuis plus ou moins longtemps (français, allemand, anglais, norvégien,...).
    Voilà ce que j'en penses mais après ceci peut être modifié.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis ethnonationaliste blanc , pas suprémasciste blanc. Ben Klassen est issu de la civilisation la plus laide qu'ait jamais portée la terre à sa surface: la civilisation américaine, celle qui a exterminé les indiens, un peuple noble et aristocratique que Julius EVOLA comparait à nos ancêtres les celtes proto-historiques. Il y a suffisamment d'espace vital sur le territoire russe pour que la race blanche fleurisse à nouveau (territoire propice à une démographie de plus d'un milliard d'habitants), c'est une projection ethnopolitique bien plus sensée que de vouloir faire croître la race blanche au détriment des autres, comme le propose l'église de la créativité. Comme le suggère Varg VIKERNES, les euro-américains qui n'ont rien à fiche sur le continent nord-américain, n'ont qu'à retourner sur la terre de leurs ancêtres, l'Europe, çà contre-balancera dans un premier temps le poids démographique des aliens mélanodermes. Je n'ai pas lu les ouvrages de Ben KLASSEN, simplement vos articles que vous lui consacrez. J'ai bien compris que le corpus idéologique de l'église de la créativité se calque sur celui du peuple qui se considère élu par Dieu, à savoir le peuple juif (Cf le bible : Une terre, un peuple, un dieu, qui a donné le slogan hitlérien "ein reich, ein volk, ein furher), qui se considère supérieur aux autres peuples. Ce complexe de supériorité s'est retrouvé chez les républicains français (de gauche) du XIXe siècle, tel (((Jules Ferry))) qui déclarait que grâce à la colonisation des peuples "inférieurs" (d'Afrique, d'Asie), les lumières de la civilisation européenne leur seront apportées, on apprécie aujourd'hui le résultat, colonisation en retour des européens et politique de métissage à travers le plan Kalergi.

    C'est l'homme européen lui même, qui au xve siècle, en s'affranchissant des codes de pensée traditionnelles pré-chrétiens qui subsistaient durant tout le moyen-âge,(qui lui interdisaient entre-autres d'être tenté par l'usure juive, ancêtre de la banque moderne), est parti à la conquête matérielle du monde, et a ainsi asservi les peuples de couleur. L'homme blanc fut les bras et les pieds (la force d'entreprise) du mondialisme métisseur, le juif en fut la tête (la puissance financière).
    Ce qui a donné naissance en à peine 5 siècles à l'occident composé de l'Europe et des Amériques, qui n'est qu'une création monstrueuse de l'alliance des peuples romano-germaniques décadents et des usuriers juifs. Ben Klassen recyclent les vieux poncifs de l'histoire de l'occident (la domination, le suprémacisme,...), alors qu'ils sont la cause du déclin de l'homme blanc ouest-européen et euro-américain. Des habitants du Donbass (est-ukraine) me confiaient qu'ils avaient été horrifiés, lors d'un voyage à Paris avant le conflit, par la présence de tant de noirs, et un ami vivant en Russie a déclaré publiquement que les touristes russes en visite à Paris en général "se demandaient où étaient les blancs ?" . Cette anecdote pour vous dire que la frontière du nouveau monde blanc commence après le Donbass, dont le peuple se bat entre-autre pour la préservation de son identité, contre le projet civilisationnel multi-racial euro-américain.

    Salutations ethnonationalistes!









    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !