dimanche 7 août 2016

Donald Trump sur l'immigration : "Nous avons affaire à des animaux"


“Nous laissons entrer des gens qui viennent de pays terr.oristes et qui ne devraient pas en avoir le droit, car nous ne pouvons pas les contrôler”, a dit Donald Trump. “Nous ne savons rien d'eux, cela pourrait être le plus grand cheval de Troie de tous les temps”.

Donald Trump veut durcir les conditions d'entrée des "Français" aux Etats-Unis.

Pour convaincre les électeurs, Donald Trump n’a pas été avare en exemples. Il a cité l'affaire d'un étudiant marocain arrêté aux Etats-Unis pour un projet d'attentat, puis le cas d'un réfugié ouzbek poursuivi pour avoir cherché à former des recrues à la fabrication de bombes. “Nous avons affaire à des animaux”, a lâché Donald Trump. Le candidat a également parlé des arrestations ou de condamnations de personnes originaires de Syrie, de Somalie, d'Afghanistan, des Philippines, d'Irak, du Pakistan et du Yémen. Il a rappelé l'existence d'une filière djihadiste au sein de la communauté somalienne du Minnesota. Il a enfin, pour enfoncer le clou, regretté que les Etats-Unis aient accueilli comme réfugiés les frères Tsarnaev, responsables de l'attentat de Boston en 2013.

“Vous avez le choix entre être intelligent, rusé et dur ou être très, très bête et aveugle”, a déclaré Donald Trump. “Hillary Clinton veut en accueillir par centaines de milliers”, a-t-il conclu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !