dimanche 11 septembre 2016

Migrants : Bernard Cazeneuve nomme un préfet pour coordonner l'invasion

Bernard Cazeneuve souhaite mieux planifier le génocide en cours.

FRANCE TV INFO - Un "coordinateur national", le préfet Kléber Arhoul, sera chargé d'organiser l'accueil des migrants par les différentes villes et collectivités locales qui se sont dites disponibles ces derniers jours, a annoncé Bernard Cazeneuve, lundi 7 septembre.

"Afin de faciliter le dialogue, j'ai décidé de nommer Kléber Arhoul, qui sera le coordinateur national chargé de ces questions, interlocuteur de référence des élus", pour qu'il prépare "dès à présent" la réunion de samedi avec les maires de France à Paris, a déclaré le ministre de l'Intérieur. Kléber Arhoul était auparavant préfet délégué pour l'égalité des chances auprès du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais.

Un accueil pour "soulager" l'Allemagne

Le ministre de l'Intérieur a évoqué les villes de Paris, Bordeaux, Pau, Villeurbanne, Avignon, Poitiers, Besançon, Evry, Rouen, Strasbourg, Metz et Lille dans son discours. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé (Les Républicains), et celui de Pau, François Bayrou (MoDem), devraient notamment être présents à la réunion, selon l'entourage du ministre.

Saluant les "nombreuses initiatives" qui se manifestent depuis quelques jours "de la part de maires de toutes sensibilités", Bernard Cazeneuve a estimé que "ces bonnes volontés doivent être accompagnées par l'Etat". Il a assuré que "les moyens administratifs et budgétaires nécessaires pour relever le défi humanitaire qui se présente à notre pays, et plus largement à l'Union européenne" seraient dégagés.

Le ministre a par ailleurs précisé quelques points sur le dispositif d'accueil de réfugiés dévoilé dans la matinée par François Hollande, notamment sur le millier de réfugiés que la France est prête à accueillir dans les semaines à venir "pour soulager les efforts de l'Allemagne". Cet accueil se fera "sur une base strictement volontaire", et "nous sommes convenus que les réfugiés seraient uniquement des Syriens, Irakiens et Erythréens, c'est-à-dire des personnes en urgent besoin de protection", a-t-il affirmé [Ces quelques milliers de "réfugiés" s'ajouteront aux 200 000 arrivés chaque année en France par la voie du regroupement familial].


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !