samedi 8 octobre 2016

La loi « égalité et citoyenneté » permettra de poursuivre les internautes pour des écrits vieux de plusieurs années

François Pillet (droite) et Thani Mohamed-Soilihi (gauche).

Jusqu'à ce jour, un article ne peut être attaqué que dans les trois mois qui suivent sa parution, la règle s’applique aussi à Internet. François Pillet (Les Républicains, Cher) et Thani Mohamed-Soilihi (Parti socialiste, Mayotte) entendent faire commencer la prescription sur Internet trois mois « à compter de la date à laquelle cesse la mise à disposition du public du message ». Or les articles ne sont (quasiment) jamais retirés des sites d’information. « Les infractions de presse deviendraient de fait imprescriptibles », résume Me Bigot.

source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/10/01/au-nom-d-abus-sur-internet-la-loi-sur-la-liberte-de-la-presse-menacee_5006595_3224.html

La dictature antiraciste a de plus en plus de mal à contenir la montée du réel. On se souvient du visage de Manuel Valls quelques heures après l'attaque de Charlie Hebdo, celui-ci crevait de peur. L'accentuation de la répression est une bonne nouvelle. Elle oblige la dictature antiraciste à nous dévoiler son véritable visage. Les responsables de l'ethnocide en cours ont toutes les raisons d'avoir peur. L'heure de la libération raciale approche.

RaHoWa!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !