vendredi 28 avril 2017

Comment je suis devenu un Créateur


Au départ comme "tout le monde" j'étais un nationaliste français. A la fin des années 90, j'ai découvert les défenseurs de l'identité ethno européenne : Pierre Vial, Jean Mabire, Dominique Venner, Saint-Loup, Yann Fouéré ... J'ai abandonné mon identité française, pour une nouvelle identité européenne (au début cela a été un déchirement). Il faut signaler que même à l'époque où j'étais un nationaliste français, je me sentais plus proche d'un Allemand (dont je ne parle pas la langue) que d'un nègre des Antilles.

Au début des années 2000, j'ai découvert l'antisémitisme grace à internet : Edouard Drumont, Henry Ford, Urbain Gohier, Céline, Jean Drault, Roger Lambelin... L'antisémitisme m'a permis de comprendre ce qui se cachait derrière l'immigration de masse, la repentance et la haine de soi. La grille de lecture juive est la seule qui donne un sens à l'histoire (de Moïse à Marx).

On ne peut pas analyser les 100 dernières années en excluant les juifs comme le fait la Nouvelle Revue d'Histoire (NRH), dans son dernier numéro consacré à la Révolution "russe". Les Européistes ont une peur irrationnelle du racisme (la défense de la race) et de l'antisémitisme (la critique des juifs). Comment peut-on gagner une guerre contre un ennemi dont-on ose même pas prononcer le nom !

Ma rupture avec le milieu identitaire (qui était alors la défense de l'Europe des ethnies) date de 2005. C'est à cette date qu'Hervé Ryssen a sorti un livre d'une importance capitale : Les espérances planétariennes. Ce livre réactualise l'antisémitisme. Il démontre de manière irréfutable, le rôle des juifs dans l'unification du monde (un monde sans frontières, mais surtout un monde sans races). En 2005, les identitaires ont refusé de passer le rubicond, ils ont refusé de suivre la voie tracée par Hervé Ryssen. Ils se sont réfugiés dans les jupes d'Alain de Benoist, en nous expliquant que l'ennemi n'était pas le juif, mais le Blanc d'Amérique !!!

Grand dévoreur de livres, estampillés d'extrême droite. J'ai téléchargé fin 2012, le Petit Livre Blanc de Ben Klassen. J'ai ouvert le PDF et dans la fenêtre de recherche du document, j'ai tapé le mot JUIF. Ce mot était suffisamment mentionné pour que je le prenne au sérieux. Ayant autre chose à lire, je me suis contenté de l'enregistrer.

6 mois plus tard j'ai retrouvé le Petit Livre Blanc dans mes archives, et j'en ai commencé la lecture. Les premières pages m'ont paru étranges. "Il est bizarre ce livre" me suis-je dis à moi-même.
J'ai lu les premières pages, et à la cinquième page la Prière du Créateur :

Nous, Créateurs, nous basant sur les Lois Éternelles de la Nature, de l’Histoire,
de la Logique et du Bon Sens :

1. NOUS CROYONS que notre Race est notre Religion.
2. NOUS CROYONS que la Race Blanche est la Chef-d'OEuvre de la Nature.
3. NOUS CROYONS que la loyauté raciale est le plus grand de tous les
honneurs et la trahison raciale le pire de tous les crimes.
4. NOUS CROYONS que ce qui est bon pour la Race Blanche est la plus haute
vertu et que ce qui est mauvais pour la Race Blanche est le péché ultime.
5. NOUS CROYONS que la seule et unique, véritable et révolutionnaire Religion
Raciale Blanche – la Créativité – est le seul salut pour la Race Blanche.
Nous, Créateurs, vouons éternellement
nos Vies, notre Ferveur Religieuse
et notre Honneur Sacré
à l’accomplissement
de ces Croyances Religieuses.


Il n'y avait rien à ajouter, tout était dit,
dès cet instant j'étais un Créateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !