dimanche 9 avril 2017

Le moment est venu de faire le point sur la soumission dramatique de Trump aux juifs


DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE - Il est désormais inévitable de faire un point sur la situation après que Trump ait ordonné des frappes contre un aéroport contrôlé par l’armée syrienne cette nuit.

Inutile de rappeler que lors des élections américaines, le choix était assez évident entre un candidat qui appelait ouvertement à la guerre mondiale, aux côtés des juifs et des islamistes, et un candidat isolationniste, partisan d’un accord avec la Russie. Et qui de surcroît appelait à enfin combattre le fléau islamique, i.e. Trump.

Certes, je m’attendais à des compromissions ici ou là, à des promesses tenues partiellement, etc. Mais pas à un effondrement aussi spectaculaire en moins de trois mois. Trois mois.

Trump a été incapable d’interdire du territoire US les crouilles de seulement sept pays musulmans. Il a été incapable d’en finir avec l’Obamacare – la sécurité sociale pour les nègres – et a blâmé ses propres soutiens libertariens qui avaient correctement identifié son projet alternatif comme une arnaque des groupes pharmaceutiques soutenue par Paul Ryan, le chef de la majorité républicaine à la chambre des Représentants.

Sur l’immigration, nous n’avons encore pas vu de métèques se faire déporter par centaines de milliers.

Et maintenant, la rupture peut-être la plus lourde compte tenu des enjeux immédiats : une guerre au Moyen-Orient. Après que Trump ait systématiquement dénoncé celle d’Irak et d’Afghanistan mais aussi de Libye.

Là où Trump avait un point, c’est qu’il s’est opposé à ces guerres depuis près de 15 ans. Et qu’il a continué de le faire pendant la campagne, quitte à affronter le Parti Républicain, les néo-conservateurs, etc. Ce qui lui a valu l’accusation de « trahison » au profit de la Russie.

Trump l’a dit mieux que personne : les milliards de milliards de dollars dépensés depuis 25 ans dans les conflits en Orient ont saigné les USA. La classe moyenne américaine n’y a rien gagné. Absolument rien. Les USA ont perdu des milliers de soldats et comptent des dizaines de milliers de blessés. En Irak, ce désastre lancé par l’idiot utile des juifs, George W. Bush, a coûté la vie de 500 000 arabes.

Je me fous de ces bleds mais ce n’est pas pour autant que je considère comme de notre intérêt de bousiller ces pays qui, jusqu’à ce que les Américains y foutent leur nez, contenaient au moins les islamistes. Il n’y avait pas de migrations de masse en provenance d’Afghanistan, d’Irak, de Libye ou de Syrie avant que la juiverie américaine et les Yankees débiles de l’US Army ne viennent y semer l’apocalypse.

La guerre d’Irak a même permis à l’Iran d’avancer vers la Méditerranée et les djihadistes sont maintenant partout dans ce secteur. Comme en Libye.

Une guerre juive

Cette guerre en Syrie n’est qu’une guerre juive. Une guerre pour et par les juifs. Et Trump a accepté de devenir la marionnette de la juiverie américaine.

Bien sûr je le savais sous l’influence relative d’un certain nombre de juifs. Mais son agenda politique contrebalançait ce à quoi aspirent d’instinct les juifs : arrêt de l’immigration, nationalisme économique, fin des guerres pour Israël.

Cette histoire d’attaque au gaz est une escroquerie ignoble. D’autant plus ignoble que celle de 2013, qui visait également à déclencher une action militaire américaine contre Assad au profit des islamistes, était également un coup monté. Le nègre Obama avait finalement renoncé à attaquer Assad parce que Poutine avait averti des conséquences.

Et même, dans une certaine mesure, avait abouti à une forme de paix avec l’Iran au sujet du nucléaire.

Trump a repris tel quel le mensonge de l’attaque au gaz, sans aucun élément probant. Au reste, pourquoi Assad irait donner un argument à ses ennemis alors que sur le terrain il contient les islamistes et que les USA s’apprêtaient à cesser de vouloir le renverser ?

Ivanka la juiva

Je vais vous dire de quoi il retourne dans les coulisses. Je vais aussi vous dire quelle est la cause de la chute d’un homme comme Trump : sa pute de fille, Ivanka ...

Lisez la suite sur : http://democratieparticipative.biz/index.php/2017/04/07/le-moment-est-venu-de-faire-le-point-sur-la-soumission-dramatique-de-trump-aux-juifs/

Que faut-il retenir de tout cela ?

- Le système démocratique est verrouillé.
- Le système crée lui-même sa propre opposition.
- Le système démocratique est une farce.

Il en est de même en France avec la critique d'une "extrême droite" imaginaire qui menacerait la République.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !