dimanche 30 avril 2017

Le pape dénonce les camps de concentration pour "réfugiés"


LE POINT - Le pape rendait hommage aux "martyrs chrétiens", dont le père Jacques Hamel, lorsqu'il a dénoncé les conditions d'accueil des migrants.

Lors d'une cérémonie pour les « martyrs chrétiens » marquée par un hommage au prêtre Jacques Hamel, assassiné en France par des djihadistes en 2016, le pape François a dénoncé samedi les « camps de concentration » pour réfugiés. S'écartant du texte prévu, le pontife a critiqué « ces camps de réfugiés, dont de nombreux sont des camps de concentration bondés en raison d'accords internationaux qui semblent plus importants que les droits de l'homme », lors de la cérémonie en la basilique de Saint-Barthélemy sur l'île Tibérine, au cœur de Rome.

[...]

La cérémonie d'hommage aux « nouveaux martyrs chrétiens » a également été marquée par un hommage de Roselyne Hamel à son frère, le prêtre français de 85 ans égorgé le 26 juillet dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Ouest) par deux djihadistes de 19 ans. L'attentat dans cette église, une première en Europe, a bouleversé la France déjà traumatisée par des attaques sanglantes (238 morts). « Pour nous, la famille, évidement, la douleur et le vide restent, mais c'est un grand réconfort de voir combien de nouvelles rencontres, combien de solidarité et d'amour sont engendrés par le témoignage de Jacques », a-t-elle dit. « Par sa mort, il est devenu un frère universel », a-t-elle ajouté, rappelant que son frère avait dit « va-t'en Satan » à ses meurtriers. « En effet, tuer au nom de Dieu est toujours satanique. Sa mort est en ligne avec sa vie de prêtre qui a été [...] une vie donnée pour l'Église et pour les gens, notamment pour les plus démunis », a-t-elle dit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !