samedi 6 mai 2017

Kai Murros : Éloge de la haine

     

On parle beaucoup de crimes de haine en ce moment, il y a tout un corpus de lois contre les crimes de haine et tout le monde a l’air de s’inquiéter de la haine. La haine semble être le plus grand problème de notre actualité, mais la haine est une bonne chose, elle donne une structure à nos vies, une raison d’exister, un objectif, un motif de combat, une identité.

La haine, c’est de l’énergie, de la pure énergie dispensée par Dame Nature en personne. La haine nous donne le moyen de voir au-travers des mensonges et des faux-semblants et nous aide à nous concentrer sur l’essentiel.

[…] [Même] les riches et les puissants ne peuvent pas haïr autant que leurs esclaves et leurs sujets, et bientôt, la haine sera tout ce qui nous reste.

La haine émancipe, sans haine pour l’esclavage, vous ne pouvez pas briser vos chaînes et sans haine pour l’injustice, il ne peut y avoir de justice.
Les plus grandes réalisations de l’espèce humaine ont poussé sur le terrain de la haine et de la capacité à la maîtriser. La haine distingue les hommes des animaux. Les animaux ne haïssent pas, seuls les hommes haïssent. Les hommes peuvent haïr pendant des décennies, ils peuvent entretenir une haine toute leur vie. Nous pouvons même transmettre notre haine à nos enfants et la faire vivre pendant des siècles.

La haine est l’indice d’un intellect abstrait, car seuls les hommes peuvent haïr des gens qu’ils n’ont jamais vus ni rencontrés, seuls les hommes peuvent haïr des concepts ou des processus.

Comment pouvez-vous savoir ce qu’est l’amour si vous vous refusez à reconnaître et à comprendre la haine ? L’amour et la haine sont les deux faces opposées de la même médaille.
Sans haine, nous ne serions que des demi-hommes. Pour être complets, il nous faut la haine. Seuls les insensés discourent sans fin sur l’amour en oubliant la haine ; la haine nous sépare des masses faibles et dociles. N’ayez pas peur de la haine, ne la niez pas, ne la rejetez pas. Acceptez la haine, embrassez-la, apprenez à la connaître et à l’utiliser. La haine est votre arme la plus puissante, la source cachée de votre force, ne la reniez pas.

Ce que l’élite gauchiste redoute le plus en ce monde, c’est notre capacité à haïr, parce que notre haine deviendra un jour la plus grande force révolutionnaire sur la planète.

Notre haine détruira et créera des empires.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !