vendredi 4 août 2017

Maurice G. Dantec s'interroge sur l'après Auschwitz

      

Maurice G. Dantec se définissait comme "un écrivain combattant, chrétien, et sioniste". Il était une caricature de judéo-chrétien, en février 2004 il affirmait à l’agence de presse franco-israélienne Guysen News :

 "Un chrétien qui n’est pas prêt à mourir pour Jérusalem devrait songer à rejoindre au plus vite la secte des Raéliens ou je ne sais quel machin bouddhiste new-age.

Le royaume d’Israël renaît sous la forme de l’État nation moderne au moment où l’État nation moderne a pourtant prouvé non seulement ses « limites » mais ses capacités d'(auto)destruction en Europe. Les idéologies totalitaires en sont sorties comme autant de petits monstres, rougeauds, ou brunâtres.

Pourtant cette recréation « a contrario » du Royaume d’Israël, telle une résonance eschatologique d’Auschwitz, est la seule promesse d’espérance dans ce monde désormais condamné à l’inhumanité. Car – comme les Etats-Unis d’Amérique – et pour d’autres raisons, certes, cet « Etat nation » n’en est pas tout à fait un et, comme les Etats-Unis d’Amérique, c’est une démocratie, certes, mais cela ne semble pas QUE cela.

Elle est le contre-pôle métapolitique de « l’Evénement », 6 millions de « disparus », 6 millions d’Israéliens, je ne crois pas au hasard.

La Terre d’Israël a été donné pour l’ÉTERNITÉ au Peuple d’Abraham. C’est ainsi. C’est écrit. Et cette Écriture-là, nous savons de quel FEU elle est faite".

source : https://lebloglaquestion.wordpress.com/2009/12/12/maurice-g-dantec-un-sioniste-delirant/

Maurice G. Dantec est mort à Montréal en 2016, au pays de Justin Trudeau. Dans ce Canada qui a fait du grand remplacement une religion, la religion de l'après shoah !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !