dimanche 26 novembre 2017

Balance ton porc


BUZZFEED - L'affaire (((Weinstein))) et les hashtags #BalanceTonPorc ou #MeToo ont fait remonter les souvenirs et libéré certaines paroles. Astrid de Villaines, journaliste à La Chaîne parlementaire (LCP), a déposé plainte dimanche 19 novembre contre (((Frédéric Haziza))), un journaliste vedette de la même chaîne qu'elle accuse d'agression sexuelle.

Astrid de Villaines détaille les faits survenus le 20 novembre 2014. Il est environ 17 heures ce jour-là lorsqu'elle téléphone dans un coin isolé de l'open space. Elle souhaite rejoindre son bureau, mais Frédéric Haziza lui bloque le passage. Voici ce qu'elle raconte dans sa plainte que nous nous sommes procurée :

«Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais monsieur Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge du passage. Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m'a pincé la fesse gauche.»

«Je précise qu'au cours des années qui ont précédé, monsieur Haziza avait des gestes ou des allusions plus ou moins déplacées, à savoir : qu'il me frôlait le haut de ma poitrine avec ses mains et qu'il me déclarait que mes hauts de vêtements m'allaient bien, tout en fixant ma poitrine», ajoute-t-elle dans sa plainte. Elle explique ne pas avoir prêté une «attention particulière à ces faits» avant l'agression du 20 novembre. Au sens de la loi une main aux fesses constitue en effet une agression sexuelle.

Interrogé par BuzzFeed News, Thibaud Le Floch, en poste à LCP à l'époque et aujourd'hui journaliste pour l'émission «Le Tube» de Canal+, confirme les faits :

«J'étais juste derrière eux deux. Lorsqu'Astrid est passée, Frédéric lui a donné une fessée. J'ai juste entendu le bruit et Astrid crier : "Ça va pas Fred, t'es pas bien ? On est en 2014 !" »

Ex-journaliste de LCP, Charles Villanove, également présent au moment des faits, poursuit :

«Je l'ai vu lui attraper la fesse. Elle est partie très choquée et Frédéric Haziza est rentré dans son bureau. Avec un collègue, j'ai décidé d'aller le voir pour exiger qu'il fasse des excuses publiques dans l'open-space. Il nous a suivis mais a simplement parlé à voix basse à Astrid. Il était gêné.»

Jean-Pierre Gratien, le rédacteur en chef de l'époque, a immédiatement convoqué Astrid de Villaines et Frédéric Haziza pour entendre les deux témoignages et exiger des excuses du présentateur. Selon la plainte d'Astrid de Villaines, Frédéric Haziza à d'abord nié les faits, avant de les reconnaître sur un ton très léger. Au point de lui proposer de lui acheter un pain au chocolat «pour la calmer».

Anne*, qui travaillait avec Frédéric Haziza quotidiennement pendant un contrat à durée indéterminée (CDI) en 2013, se rappelle elle aussi d'épisodes «assez dégueulasses». «J'avais assez vite repéré quelque chose qui me choquait. Il passait derrière certaines filles de la rédaction et sous prétexte de leur faire des chatouilles, il en profitait pour les peloter. Il mettait ses mains sur leurs seins. Elles rigolaient nerveusement et se laissaient plus ou moins faire», raconte cette ex-collaboratrice qui dit avoir dû adopter une attitude pour se protéger : «J'étais dans une posture très froide avec lui, pour éviter qu'il ne me fasse ça.» La méthode était efficace, sauf ce «seul jour» où Frédéric Haziza l'a «touchée» :

«J'étais dans un bureau avec un autre rédacteur en chef. J'étais en jupe lorsque Haziza est rentré dans la pièce. Il s'est accroupi d'un coup et il a attrapé mes mollets avec ses mains pour les toucher. J'ai crié pour l'engueuler. L'autre personne présente a ri en lui disant légèrement qu'il ne devait pas faire ça. A l'avenir quand il s'approchait de trop près, je criais et lui, partait comme un gamin. C'était ma parade pour éviter d'avoir d'autres problèmes.»

Sophie* garde de «très mauvais souvenirs» de son passage à LCP et accuse son ancien collègue d'avoir à plusieurs reprises «joint les gestes à ses blagues salaces». Elle se souvient de cette anecdote de 2013 :

«Un jour, je portais une robe assez banale alors que nous enregistrions des interviews avec plusieurs députés. Tous les députés et Frédéric Haziza étaient autour de moi pour faire des réflexions sur ma tenue. Certains la touchaient en me disant par exemple que c'était "un beau tissu". Pour Haziza et les députés, j'étais juste un morceau de viande, jusqu'à ce qu'un autre élu intervienne pour mettre fin à cela.»

Douze salariés anciens et actuels de la chaîne que nous avons pu contacter dénoncent «l'influence» et «l'impunité» du journaliste. Animateur-phare de LCP et collaborateur pour Le Canard enchaîné, Frédéric Haziza est craint par beaucoup à la rédaction. «C'est un homme qui sait montrer qu'il est puissant et qui a de nombreux contacts. Il tutoie François Hollande, Nicolas Sarkozy ou Manuel Valls. Il est aussi très proche de la présidente actuelle de LCP, Marie-Ève Malouines. L'attaquer, ça fait peur», résume Sophie*, qui a travaillé pour l'une des émissions du journaliste pendant plusieurs mois. Frédéric Haziza est qualifié de «faiseur de roi à LCP», comme le rapportait Challenges dans un article laissant entendre que la nouvelle patronne de la chaîne allait être élue grâce à lui.

source : https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/il-lui-a-attrape-la-fesse-le-journaliste-de-lcp-frederic?utm_term

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !