dimanche 3 décembre 2017

Islamophobie : Donald Trump traité de fou



Le journal New York Daily News a traité Donald Trump de fou :

"Après son dernier spasme en date de tweets dérangés, il n'y a que ceux qui sont complètement sous son charme qui peuvent encore nier ce que de plus en plus d'Américains soupçonnent depuis longtemps : le président des États-Unis est profondément instable. Il est fou. Il est, par toute définition honnête et simple, malade mentalement et pète violemment les plombs." Et le quotidien d'assurer que l'on assiste à des "manifestations de folie".

source : http://www.nydailynews.com/news/national/trump-tweets-anti-muslim-videos-far-right-leader-article-1.3664774

L'islamophobie une maladie mentale ?

Cette idée a été reprise le lendemain sur BFM TV, par le journaliste (ou plutôt la PDS - pute du système) Cédric Faiche. Lui aussi mettait en cause la santé mentale du Président des Etats-Unis, "coupable" d'avoir retweeté des vidéos peu favorables à l'islam.

Cédric Faiche est également un théoricien du complot. Selon lui c'est 
la Russie qui est derrière l'élection de Trump.

Le compte twitter de la PDS : https://twitter.com/cedricfaiche

En tant que racistes (défenseur de la Race Blanche) la religion des bougnoules nous importe peu. Un nègre ou un bicot de religion catholique reste un nègre ou un bicot. Nous avons cependant l'obligation de connaitre nos ennemis raciaux, qui bien souvent s'identifient à l'islam. Cette religion porte en elle tous les prétextes nécessaires à la guerre raciale en cours. Voir sur ce sujet la vidéo de l'algérien Aldo Sterone sur les prières de rue en France.

     

La nature est "injuste", elle n'accorde pas à toutes les races la même valeur.

Les crasseux du tiers-monde ont besoin d'une religion surnaturelle (l'islam) pour invoquer leur supériorité sur les Blancs. La Race Blanche est naturellement supérieure aux autres races, cela est confirmé par les faits et l'Histoire. Les bougnoules immigrent massivement en Europe, car ils sont dans l'incapacité raciale de fonder une civilisation égale ou supérieure à la nôtre. Cette infériorité raciale engendre colère et frustration.

Le coran (l'islam) n'est que l'outil qui leur permet de répondre à cette colère. Il n'a aucune valeur pour la Race Blanche.

RAHOWA!

2 commentaires:

  1. Il faut arrêter de présenter Trump comme étant un politicien anti-(((système))), ou un leader d'une cause identitaire, sous-entendue raciale, que cela soit aux U.S.A et en Europe. Trump et tous les acteurs de l'Alt-Right tapinent pour les Juifs. D'ailleurs, ces derniers affirment sans complexe militer pour un "White Zionism", si les mots ont encore un sens pour les admirateurs de l'alt-right et de Trump, cela devrait au moins les amener à réfléchir, à moins qu'ils soient totalement décérébrés ou simplement des adeptes de ce sionisme blanc.

    Spencer et cie sont parfaitement conscients que les juifs sont présents et influents dans toutes les instances occidentales, ils savent que la création de leur ethno-état ne pourra se faire sans l'approbation des juifs et en leur donnant des garanties. Cela explique leur référence constante à Israël et leur effort soutenu d'orienter le regard du public uniquement vers l'islam conquérant sans mettre en perspective ce dernier dans un contexte politique et historique occidental...juif; tout cela pour s'attirer les faveurs de la juiverie internationale.

    Cette volonté des "racialistes" de défendre Trump ou l'Alt-Right est ridicule et démontre, une fois encore, l'aveuglement doctrinal qu'il règne dans la mouvance racialiste française. Bref, il faut CESSER DE FAIRE DES ARTICLES PROMOTIONNELS pour des énergumènes judéophiles comme Trump et Spencer. Si, malgré certaines (((évidences))) (le discours de l'AIPAC notamment), l'engouement pour Trump et l'Alt-Right lors de la campagne électorale de 2016 était compréhensible et qu'un regard indulgent pouvait être de mise à l'égard des plus ignorants d'entre-nous, désormais aucune excuse n'est permise. La stupidité a ses limites...

    RépondreSupprimer
  2. Se polariser sur ses gènes dénotent une immaturité réflexive car comment comprendre que l'on puisse être subjuguer par soi-même sinon que par un manque de confiance en soi qui se caractérise par un amour exacerbé de son nombril et une détestation de l'altérité.

    Aliquis non debet esse judex in propria causa

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !