samedi 16 décembre 2017

Racial Feeling - Christianisme et racialisme, même combat ?

Les curés bénissent le mélange des races.

Un christianisme identitaire ?

⧫ Fidèles au précepte "hors de l’Église, pas de salut", une identité chrétienne est revendiquée par bon nombre d'individus appartenant à la trop éclectique mouvance identitaire française, mais également européenne, où ceux-ci ne cessent de faire croire auprès des ignorants que seul le christianisme pourra sauver la France et l'Europe, car il constituerait, selon eux, le socle fondateur de notre civilisation, tant du point de vue matériel que spirituel. Quant est-il véritablement de cette affirmation présomptueuse au regard de l'histoire et du contenu doctrinal de cette religion importée de Judée ? Peut-on réellement associer les termes « identité », sous-entendu raciale, et « chrétienne » ?

⧫ La plupart des critiques exposées présentement valent pour le christianisme en général, sans distinction de chapelles, même si pour démontrer son caractère non-identitaire, je me suis référé au catholicisme étant donné qu'il fût prédominant en France et en Europe avec les appuis politiques dont il bénéficia pendant des siècles.

L'infaillibilité du Magistère Ordinaire et Universel.

⧫ Tout d'abord, il est important de comprendre le caractère infaillible du contenu doctrinal de l’Église Catholique et ce que cela implique factuellement pour les croyants. L'infaillibilité fut défini au Concile Vatican I en ces termes, le 18 Juillet 1870 :

"... nous enseignons que c’est un dogme révélé par Dieu : lorsque le pontife romain parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine en matière de foi ou de morale doit être tenue par toute l’Église, il jouit, en vertu de l’assistance divine qui lui a été promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que soit pourvue son Église lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi ou la morale; par conséquent, ces définitions du pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l’Église."
(Concile Vatican I, 4ème session, chapitre 4, 18 juillet 1870).

Les textes canoniques ont également le caractère d'infaillibilité car c'est la parole de (((Dieu))).

" ... on doit croire de foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans la parole de Dieu, écrite ou transmise par la Tradition..."
(Pape Pie IX, Concile Vatican I, 3ème session , chapitre 3).

Évidemment, seul le Magistère de l’Église Catholique possède l'autorité d'interpréter les Saintes Écritures.

" …pour ce qui est nommément des divines Écritures, qu’aucun homme, appuyé sur sa propre prudence, ne peut s’arroger le droit et avoir la présomption de les interpréter autrement que ne les a interprétées et que ne les interprète la Sainte Église notre Mère à qui seule Notre-Seigneur le Christ a confié le dépôt de la Foi, le jugement sur le vrai sens et l’interprétation des Livres Divins."
(Pape Pie IX, Nostis et Nobiscum, le 8 Décembre 1849).

⧫ Les décrets papaux ex cathedra (depuis la Chaire de St-Pierre) font partie intégrante du Magistère infaillible de l’Église Catholique, ils sont constitutifs de l'enseignement donné par (((Jésus-Christ))) et les (((Apôtres))), bien que le dépôt de la Foi ait été clôt à la mort de St Jean. Remettre en cause une déclaration papale ex cathedra, cela revient à nier le dogme que le (((Christ))) a révélé à l’Église, cette négation est une hérésie et un péché mortel. Ceci fut explicité notamment par le Pape Eugène IV en 1439:

"Celui qui veut être sauvé doit avant tout tenir la Foi Catholique ; à moins que chacun ne la conserve inviolée, il périra sans aucun doute dans l'éternité."
(Pape Eugène IV, Concile de Florence, le 22 Novembre 1439).

⧫ Le Magistère est également immuable, cela signifie que son contenu est toujours valide quelles que soient les époques et les modes, comme ne manque pas de le rappeler ex cathedra le Pape Pie IX, au Concile Vatican I de 1870 :

"En conséquence, le sens des dogmes sacrés qui doit être conservé à perpétuité est celui que notre Mère la sainte Église a présenté une fois pour toutes et jamais il n'est loisible de s’en écarter sous le prétexte ou au nom d’une compréhension plus poussée."
(Pape Pie IX, Concile Vatican I, S. 3, ch. 4).

Un rappel effectué également par le Pape Pie XI dans son Encyclique intitulée "Mit brennendre sorge" datant de Mars 1937:

"Ce Dieu a, en Souverain Maître, donné ses commandements. Ils valent indépendamment du temps et de l’espace, du pays et de la race."
(Pape Pie XI, Mit brennender sorge, Mars 1937).

⧫ Toutes ces citations techniques, que beaucoup de lecteurs trouveront sans doute ennuyeuses, n'ont d'autre but que de faire comprendre pourquoi il n'y a aucun changement à attendre de la part des chrétiens en général, et des catholiques en particulier, sur toute question relative au racialisme. Les citations suivantes ont pour vocation de démontrer que le christianisme identitaire n'existe pas, n'a jamais existé et n'existera jamais. Ceux qui, sincèrement, possèdent des aspirations raciales en se revendiquant également du christianisme sont dans l'erreur, ils font preuve d'une méconnaissance complète de la religion à laquelle ils adhèrent. Ces erreurs volontaires et involontaires sont en partie les causes de nos échecs politiques.

Le christianisme et la question raciale.

⧫ Le Magistère est explicite sur cette question, et tous les chrétiens sont en accords sur cette thématique, quels que soient les courants chrétiens auxquels ils appartiennent. La preuve dans le texte:

"Catholique veut dire universel, non raciste, non nationaliste, au sens séparatiste de ces deux attributs (…) L'expression « genre humain » révèle précisément la race humaine. On doit dire que les hommes sont avant tout un grand et un seul genre, dans une grande et une seule famille d'êtres vivants... Il existe une seule race humaine universelle catholique (…) et, avec elle, et en elle, des variations diverses."
(Pape Pie XI, extraits de son discours au collège de Propagande Fide, le 28 Juillet 1938).

"La charité chrétienne qui tient comme vrais frères tous les hommes sans distinctions de nations ou de couleurs, sera constamment prêchée et commandée."
(Pape St Pie X, extrait du Lacrimabili Statu, le 7 Juin 1912).

"Ceux qui entrent dans l’Église, quelle que soit leur origine ou leur langue, doivent savoir qu'ils ont un droit égal de fils dans la maison du Seigneur, où règnent la loi et la paix du Christ. C'est en conformité avec ces règles d'égalité, que l’Église consacre ses soins à former un clergé indigène à la hauteur de sa tache, et à augmenter graduellement les rangs des évêques indigènes."
(Pape Pie XII, extrait de l'Encyclique Summi Pontificatus, le 20 Octobre 1939).

"Il n'y a ni Juif ni Grec, il n'y a ni esclave ni homme libre, il n'y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus."
(Épîtres aux Galates 3:28).

"Quiconque prend la race, ou le peuple, ou l’État, ou la forme de l’État, ou les dépositaires du pouvoir, ou toute autre valeur fondamentale de la communauté humaine - toutes choses qui tiennent dans l’ordre terrestre une place nécessaire et honorable,- quiconque prend ces notions pour les retirer de cette échelle de valeurs, même religieuses, et les divinise par un culte idolâtrique, celui-là renverse et fausse l’ordre des choses créé et ordonné par Dieu : celui-là est loin de la vraie foi en Dieu et d’une conception de la vie répondant à cette foi."
(Pape Pie XI, Mit brennender sorge, Mars 1937).

Le christianisme est intrinsèquement anti-racialiste et anti-eugéniste.

⧫ Les catholiques, en conformités avec leur Magistère Ordinaire et Universel, ont été particulièrement actifs dans leur lutte contre le racialisme et l'eugénisme, comme de nos jours d'ailleurs. Voici l'intégralité du Syllabus du Pape Pie XI datant du 13 Avril 1938, adressé sous forme de lettre aux recteurs catholiques, où il est explicitement recommandé d'utiliser tous les moyens à disposition pour combattre le racialisme promut par le National-Socialisme. Il est amusant de constater, au vu du contenu de ce Syllabus, qu'il aurait très bien pu être écrit par un militant gauchiste ou droitiste anti-raciste de notre époque contemporaine...

⧫ Le Syllabus:

Lettre de la Sacrée Congrégation des Séminaires à son Éminence le Cardinal Baudrillart.

Éminence,

L'année dernière, à la veille de la nativité de Notre-Seigneur, l'auguste Pontife heureusement régnant, dans son allocution aux éminents cardinaux et aux prélats de la Curie romaine, parla avec tristesse de la grave persécution qui sévit, comme tout le monde le sait, contre l’Église Catholique en Allemagne. Mais la principale affliction du Saint-Père vient de ce que, pour excuser une si grande injustice, on fait intervenir des calomnies impudentes et qu'on répand partout les doctrines les plus pernicieuses, faussement colorées du nom de science, dans le but de pervertir les esprits et d'en arracher la vraie religion. En face de cette situation, la Sacrée Congrégation des études enjoint aux Universités et aux Facultés Catholiques d'appliquer tous leurs efforts et leur activité à défendre la vérité contre l'envahissement de l'erreur.

Aussi les maîtres devront-ils s'appliquer, de tous leurs moyens, à emprunter à la biologie, à la philosophie, à l'apologétique, aux sciences juridiques et morales, des armes pour réfuter avec solidité et compétence les assertions insoutenables qui suivent :

1) Les races humaines, par leurs caractères naturels et immuables, sont tellement différentes que la plus humble d'entre elles est plus loin de la plus élevée que de l'espèce animale la plus haute.

2) Il faut, par tous les moyens, consacrer et cultiver la vigueur de la race et la pureté du sang ; tout ce qui conduit à ce résultat est, par le fait même, honnête et permis.

3) C'est du sang, siège des caractères de la race, que toutes les qualités intellectuelles et morales de l'homme dérivent comme de leur source principale.

4) Le but essentiel de l'éducation est de développer les caractères de la race et d'enflammer les esprits d'un amour brûlant de leur propre race comme du bien suprême.

5) La religion est soumise à la loi de la race et doit lui être adaptée.

6) La source première, et la règle suprême de tout ordre juridique, est l'instinct racial.

7) Il n'existe que le Cosmos, ou l'Univers, être vivant ; toutes les choses, y compris l'homme, ne sont que des formes diverses s'amplifiant au cours des âges de l'universel vivant.

8) Chaque homme n'existe que par l’État. Tout ce qu'il possède de droit dérive uniquement d'une concession de l’État.

À ces propos si détestables, on pourra d'ailleurs en ajouter facilement d'autres. Le Très Saint-Père, préfet de notre Sacrée Congrégation, a l'assurance, Éminentissime Seigneur, que vous ne négligerez rien pour amener à leur plein effet les prescriptions contenus dans cette lettre. En m'acquittant du devoir de vous en faire part, je vous exprime, etc.

Ernest Ruffini,
Secrétaire.

Spiritualité, paganisme et christianisme

⧫ Voici quelques extraits issus de l'Encyclique du Pape Pie XI, intitulée "Mit brennender sorge" et datant de Mars 1937, où l’Église Catholique condamne fermement toute revendication d'une identité spirituelle pré-chrétienne, donc Aryenne. De fait, une spiritualité racialiste ne peut être une spiritualité chrétienne. Toute cohabitation entre paganisme et christianisme demeure logiquement exclue, une vue que je partage entièrement avec le Pape Pie XI.

"Quiconque, suivant une prétendue conception des anciens Germains d’avant le Christ, met le sombre et impersonnel Destin à la place du Dieu personnel, nie par le fait la Sagesse et la Providence de Dieu, qui " fortement et suavement agit d’une extrémité du monde à l’autre " (Sagesse,VIII, 1) et conduit toutes choses à une bonne fin : celui-là ne peut pas prétendre à être mis au nombre de ceux qui croient en Dieu."
(Pape Pie XI, Mit brennender sorge, Mars 1937).

"Notre Dieu est le Dieu personnel, surnaturel, tout-puissant, infiniment parfait, unique dans la Trinité des Personnes, et tripersonnel dans l’unité de l’Essence divine, le Créateur de tout ce qui existe, le Seigneur et Roi et l’ultime consommateur de l’histoire du monde, qui n’admet ni ne peut admettre à côté de lui aucun autre dieu."
(Pape Pie XI, Mit brennender sorge, Mars 1937).

"Tous les dieux des nations sont des démons."
(Psaume 95:5).

⧫ Pour l'anecdote, on notera également qu'un des livres fondateurs du National-Socialisme écrit par Alfred Rosenberg, intitulé le mythe du XXème siècle, a été mis à l'Index par l’Église Catholique dès Février 1934.

Le livre d'Alfred Rosenberg condamné par l'Église Catholique.

Catholicisme Vs Vatican II ou le pas d'amalgame Catholique.

⧫ L'argument trompeur et récurrent des « identitaire » catholiques pour se dissocier des paroles immigrationnistes de la Curie romaine et des actions militantes des fidèles en accord avec celles-ci, est celui consistant à affirmer que l’Église issue du Concile Vatican II n'est pas la véritable Église Catholique, et que cette dernière a toujours eu le souci de préserver les identités raciales, ethniques et culturelles des peuples avec lesquels elle est entrée en contact. Voici quelques extraits issus du Magistère et des textes canoniques chrétiens qui démontrent à quel point le christianisme est soucieux de préserver les identités spirituelles et culturelles :

"De même, il fut décidé qu'on demandera aux très glorieux empereurs que les restes du culte idolâtrique, non seulement le culte des statues, mais aussi celui qui se fait dans n'importe quel lieu, dans des bois sacrés ou devant des arbres, soient de toute façon supprimés."
(Concile de Carthage, 84. Qu'il faut détruire les idoles qui restent, le 8 Juin 401).

⧫ Au vu de la longue histoire du christianisme dans le monde et des textes proposés présentement, tous datant d'avant le fameux Concile Vatican II (1962-1965), il y a véritablement matière à rire... Sédévacantistes et conciliaires sont en tout point fidèles au Magistère concernant la question raciale. Le Pape François, si dénigré pour ses positions immigrationnistes et anti-racialistes, n'est en rien un hérétique ou un anti-pape sur cette question raciale, il est parfaitement cohérent avec le dogme catholique et son histoire. Pourtant, malgré les évidences, ce "pas d'amalgame" version catholique fonctionne encore auprès de la plupart des militants identitaires.

L'universalisme et le mondialisme du christianisme.

⧫ Il n'aura échappé à personne que le qualificatif de "catholique" signifie universel comme le Pape Pie XI le rappela parfaitement à l'ensemble des fidèles dans son discours au collège de Propagande Fide, le 28 Juillet 1938 :

"Catholique veut dire universel, non raciste, non nationaliste, au sens séparatiste de ces deux attributs (…)."
 (Pape Pie XI, extraits de son discours au collège de Propagande Fide, le 28 Juillet 1938).

⧫ Les déclarations du Pape Pie XI n'étaient pas novatrices, elles s'inscrivaient dans la parfaite continuité dogmatique de l’Église Catholique :

"Il n’existe en effet qu’une seule Église universelle incluant réguliers et séculiers, prélats et sujets,
exempts et non exempts, hors de laquelle personne n’est sauvé, et pour tous il n’existe qu’un seul Seigneur et une seule foi."
(Pape Léon X, Concile Latran V, S. 11, ex-cathedra, le 19 déc. 1516).

⧫ Les textes chrétiens démontrant les vues universalistes et mondialistes du christianisme ne manquent pas, un mondialisme parfaitement assumé et revendiqué. Voici quelques exemples:

"Il (Jésus-Christ) veut régner sur la France et par la France sur le monde."
(Mgr Henri Delassus).

"La foi nous oblige instamment à croire et à tenir une seule sainte Église Catholique et en même temps apostolique, et nous la croyons fermement et la confessons simplement, elle hors de laquelle il n’y a pas de salut ni de rémission des péchés... En conséquence nous déclarons, disons et définissons qu’il est absolument nécessaire au salut, pour toute créature humaine, d’être soumise au pontife romain."
(Pape Boniface VIII, Unam sanctam, ex cathedra, le 18 Novembre 1302).

"L’Église gardienne et vengeresse de l’intégrité de la foi, et qui, en vertu de la mission qu’elle a reçue de Dieu, son auteur doit appeler à la vérité chrétienne toutes les nations et surveiller avec soin les enseignements donnés à la jeunesse placée sous son autorité par le baptême."
(Pape Léon XIII, Nobilissima, 8 Février 1884).

"De même que le soleil de Dieu luit sur tout visage humain, de même sa loi ne connaît ni privilège ni exception. Gouvernants et gouvernés, couronnes et non couronnés, grands et humbles, riches et pauvres sont également soumis à sa parole. De la totalité de ses droits de Créateur découle naturellement la totalité de Son droit à être obéi par les individus et par les communautés de toute espèce. Cette obéissance exigée embrasse toutes les branches de l’activité dans lesquelles des questions morales réclament la mise en accord avec la loi de Dieu, et par conséquent l’intégration de la changeante loi humaine dans l’ensemble de l’immuable loi divine."
(Pape Pie XI, Mit brennender sorge, Mars 1937).

⧫ On notera également qu'aucune condition raciale, ethnique, nationale, etc..., n'est requise pour devenir chrétien. Il en est de même concernant le sacrement du baptême, un préalable rituel indispensable permettant à n'importe qui d'être "naturalisé" chrétien et de sauver son âme... En effet, peu de gens le savent mais tout le monde peut pratiquer validement ce sacrement. Un laïc, un athée, un musulman, un juif, un païen, un sataniste, etc..., tous peuvent baptiser si les trois conditions exigées par l’Église Catholique sont remplies, à savoir :

1) l'intention requise.
2) la formule valide.
3) le versement de l'eau.

Il est interdit de se baptiser soi-même, bien entendu... Difficile de fonder une politique identitaire sur le christianisme, cette auberge espagnole mondiale, qui ne prend en compte aucun critère identitaire pour sélectionner ses adeptes, et où quiconque peut se déclarer apte à pratiquer un sacrement fondamental selon des critères très subjectifs.

La judéité du christianisme

⧫ Les « identitaires » Catholiques qualifient volontiers leur religion d'helléno-christianisme plutôt que de judéo-christianisme pour faire croire aux crédules que le Catholicisme serait une religion émancipé de toute pensée juive, et par conséquent, parfaitement compatible avec une société ou un mouvement racialiste. Évidemment, c'est de la fumisterie. Le fait que les textes les plus anciens du Nouveau Testament à notre disposition aient été écrits en grec ne signifie pas pour autant que ces textes expriment une pensée grecque. De même, le fait que St Thomas d'Aquin ait puisé abondamment dans la littérature philosophique grecque ne signifie pas que sa somme théologique exprime une pensée grecque.

⧫ Les auteurs des textes en question, comme de tous ceux formant le canon Chrétien, ont été écrit et pensés par des Juifs. Des textes propres aux juifs ne peuvent qu'engendrer des pensées juives chez ceux qui les prennent pour source d'inspiration et s'en servent pour fonder une doctrine. Revendiquer une identité chrétienne, c'est revendiquer une identité juive, comme l'avait parfaitement affirmé le Pape Pie XI le 9 septembre 1938 à un groupe de pèlerins belges:

"Par le Christ, et dans le Christ, nous sommes de la descendance spirituelle d'Abraham. Non, il n'est pas possible aux chrétiens de participer à l'antisémitisme. Nous reconnaissons à quiconque le droit de se défendre et de prendre les moyens de se protéger contre tout ce qui menace ses intérêts légitimes. Mais l'antisémitisme est inadmissible. Nous sommes spirituellement des sémites."
(Pape Pie XI, 9 septembre 1938).

La nature de l'identité chrétienne de la France et de l'Europe.

⧫ Voici quelques citations exprimant clairement ce qu'est l'identité chrétienne défendue par les "identitaires" catholiques dont nous, racialistes, devrions nous identifier et défendre corps et âmes dans le but de sauver notre pays et notre civilisation occidentale soi-disant intrinsèquement chrétienne:

"O Saint-Esprit, qui avez oint la France, nouvelle Judée, sauvez la France."
(Extrait des Litanies du Christ Roi de France).

"Le seul principe qui nous sauvera est Jésus-Christ Roi de France."
(Louis-Hubert Rémy, Jésus-Christ Roy de France).

"Il (Jésus-Christ) est le Gouvernant, Il est Roi de France (…) c'est lui qui choisit Son Lieutenant. (…) nous leur devons obéissance, à Lui et à Son Lieutenant."
(Louis-Hubert Rémy, Jésus-Christ Roy de France).

"Tous les catholiques de France doivent regarder avec affection Reims et Marseille, car, si Marseille reçut le premier germe de la Foi que lui apportait la parole venue du Golgotha, encore toute chaude du sang de Jésus-Christ, Reims vit proclamer solennellement le règne du Christ sur toute la France par le roi Clovis, qui, ne prêchant que par son exemple, amena les peuples qui le suivaient à répéter d’une seule et même voix : « Nous renonçons aux dieux mortels, et nous sommes prêts à adorer le Dieu immortel prêché par Remy ! C’était une preuve de plus que les peuples sont tels que le veulent leurs gouvernements."
(Pape St Pie X, consistoire du 18 décembre 1907).

⧫ Il est cocasse de constater que des antisémites catholiques soient les fervents défenseurs d'une doctrine juive, qu'ils s'efforcent de combattre la judéo-maçonnerie en faisant l'apologie d'une religion juive et en estimant que le seul souverain légitime pour gouverner la France est le juif Jésus-Christ. Rien de surprenant à ce que, racialement parlant, nous tournions en rond depuis des décennies, en France et en Europe...

À méditer

⧫ Si le christianisme n'est pas intrinsèquement une doctrine raciale et Aryenne de surcroit, comment pourrait-il être le défenseur et le promoteur d'une identité raciale ?

⧫ Comment pourrait-il être l'instrument permettant l'émergence d'une conscience raciale Aryenne unificatrice ?

⧫ Qu'en est-il de la compréhension de notre véritable identité Aryenne après des siècles de pollutions mentales sémites, une identité que chaque identitaire affirme vouloir préserver ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !