samedi 30 décembre 2017

Val-de-Marne : ces couples qui hébergent des "réfugiés"


LE PARISIEN - Espérance et Luc, famille d’accueil du réseau « Welcome », ont ouvert leur porte à Mamadou, un réfugié guinéen de 27 ans.

« Les deux premiers jours, j’ai beaucoup dormi. C’est comme si toute la fatigue remontait », se souvient Mamadou. Après six mois de voyage pour fuir les menaces de mort dans sa Guinée natale, ce réfugié de 27 ans a enfin retrouvé la sérénité. Même s’il partage le toit de parfaits inconnus. Espérance et Luc, membres du réseau de familles « Welcome », lui ont ouvert leur porte le 13 décembre à L’Haÿ-les-Roses.

« C’était un mercredi », brandit le jeune Peul qui n’oublie rien de ses mois d’errance. Depuis, il cumule les découvertes : le micro-ondes, les pantoufles — « premier cadeau d’Espérance » —, et surtout Noël. « Quatre heures à table ! », sourit-il encore impressionné. C’est aussi ça, le « mode de vie à la française ».

La maitresse de maison semble très satisfaite.

« Je suis francophone. Je me disais qu’une fois en France, je pourrais poser mes problèmes », explique Mamadou. La réalité douchera ses ardeurs dès la sortie de Montparnasse le 9 septembre. Il n’imaginait pas qu’il y avait « tant de gens à la rue ». C’est maintenant le 115 et, à défaut, la chaleur du RER « jusqu’au terminus », qui attendent l’exilé. Welcome a été sa chance.

Mamadou a donc posé son sac à dos dans un pavillon discret. Celui où Espérance et Luc ont élevé leurs trois enfants. « Bourlingueurs » de la première heure, l’enseignante de 58 ans et le juriste de 61 ans ont ressenti le besoin de « garder une fidélité à [leurs] croyances de l’époque » en allant au-delà des dons et des cours d’alphabétisation. Ils ont découvert Welcome par le biais de leur paroisse.

Cocufié par un nègre !

Héberger Mamadou, comme Guerghis arrivé d’Erythrée avant lui, « c’est une goutte d’eau », estime le couple. « Si on peut juste offrir un peu de bonheur… » Eux s’estimeront comblés le jour où le jeune Guinéen recevra ses papiers. « Il est débrouillard », glisse Espérance, confiante. Mais d’ici là, d’autres familles d’accueil auront pris le relais.

Fondé par le Service fésuite des réfugiés, « Welcome » existe en France depuis 2009. C’est Monseigneur Santier, évêque de Créteil, qui a fondé sa déclinaison val-de-marnaise début 2017. Le diacre François Demaison est chargé de coordonner ce réseau.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !