vendredi 6 avril 2018

Afrique du Sud : une femme vient d’être condamnée à trois ans de prison dont deux fermes pour injures racistes


FRANCE TV INFO - Pour la première fois depuis la chute de l'apartheid, il y a 25 ans, une femme blanche, Vicki Momberg, a été condamnée à trois ans de prison dont deux ferme pour injures racistes. Après le cambriolage de sa voiture, elle s'en était prise à un policier noir refusant que celui-ci examine son véhicule.

Vicki Momberg, une femme blanche sud-africaine, a été condamnée le 28 mars 2018 à trois ans de prison, dont deux ferme. Après l'effraction de sa voiture, en 2016, sur le parking d'un centre commercial, elle avait refusé qu'un policier noir vienne faire les constatations, exigeant qu'un agent blanc ou indien intervienne à sa place. Elle avait appuyé ses exigences d'insultes, le traitant entre autre de «kaffir», terme méprisant désignant les Noirs. La scène a été intégralement filmée par un témoin.

L'ONG Afriforum, qui a été créée pour défendre la culture afrikaner et ses intérêts en tant que groupe ethnique minoritaire, constate avec amertume que «l'incohérence réservée aux minorités à atteint l'absurdité totale. La réalité en Afrique du Sud est que les Blancs qui insultent des Noirs vont en prison, pendant qu'on demande aimablement à un haut gradé de l'armée, qui propose d'arracher au couteau les yeux et les langues des Blancs, de ne pas répéter une telle chose». 

Jamais condamné !

Le chercheur Michael Morris, de l'Institut sud-africain des Relations entre les Races, pense que le verdict contre Vicki Momberg envoie un signal à ceux qui sont tentés de vociférer des insultes raciales, d'y réfléchir à deux fois avant de le faire.

Cette condamnation, deux ans après les faits, intervient dans un contexte interracial très tendu.

Certains milieux noirs sud-africains souhaitent procéder comme dans le Zimbabwe de Robert Mugabe: exproprier les fermiers blancs sans les indemniser, et redistribuer les terres à des Noirs. Problème: en raison de l'incompétence de ces fermiers néophytes, les exploitations agricoles ont périclité et plongé le pays dans une crise dont il n'arrive toujours pas à sortir.  


Plus nous serons en minorité, plus nous serons persécutés. Si la Race Blanche ne se réveille pas à temps, l'Europe sous-développée deviendra un immense goulag.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy ! Les commentaires qui feront la promotion de la violence seront censurés.