mercredi 23 mai 2018

Tests anti-discrimination : comment cela va-t-il se passer dans les entreprises ?

Emmanuel Macron et Yassine Belattar son conseiller sur la banlieue.

EUROPE 1 - Emmanuel Macron a demandé aux 120 plus grandes entreprises françaises de "prendre leur part" dans la lutte contre le chômage dans les banlieues, et annoncé qu'elles seraient soumises à des tests anti-discrimination.

Les grandes entreprises vont être mises à contribution pour améliorer la situation dans les banlieues. Mardi, Emmanuel Macron a annoncé que les 120 premières entreprises françaises cotées en bourse seront toutes soumises à des tests anti-discrimination dans les trois ans.

Un nom à consonance étrangère, une femme… Quarante sociétés vont être ciblées tous les ans. Le principe est d'envoyer deux CV, comparables sur le plan des compétences et du cursus, mais où le nom diffère. Dans un cas, il est de consonance étrangère, dans l'autre, non. Lors du quinquennat précédent, le gouvernement avait aussi lancé un testing à plus petite échelle. Résultat : 12 sociétés sur 40 avaient été épinglées pour discrimination envers des candidatures "maghrébines"... Par ailleurs, l'expérimentation concernera à la fois des postes d'employés et de managers [La discrimination est dite "positive" lorsqu'elle s'exerce au détriment des Blancs].

"Nommer et faire honte". Emmanuel Macron veut ensuite publier les résultats obtenus. Ainsi, les mauvais élèves seront épinglés. Baptisée "Name and shame" (nommer et faire honte, ndlr), cette pratique est très en vogue dans le monde anglo-saxon et entend faire cesser ces pratiques. L'Elysée précise qu'une fois ces résultats publiés, un suivi sera mis en place pour s'assurer que des efforts sont entrepris. Lors du testing effectué sous François Hollande, le gouvernement n'avait pas tout de suite désigné les entreprises prises en faute, afin de leur donner le temps de réajuster leur politique de recrutement. Toutefois, trois mois plus tard, deux entreprises étaient nommées - AccorHotels et Courtepaille - comme n'ayant pas mis en place des politique suffisantes pour lutter contre les discriminations [On interdit aux propriétaires le libre choix de leur locataire. La prochaine étape logique sera la non-discrimination lors du mariage].

La première vague de testing doit démarrer en septembre 2018. Si les grandes entreprises sont les premières ciblées, les administrations seront aussi concernées dans un second temps. Mais les modalités restent à définir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !