mercredi 9 mai 2018

Une mulâtresse pour incarner Jeanne D'arc : l'AGRIF approuve totalement


L'AGRIF est une association antiraciste catholique dirigée par un amoureux du "peuple élu", un certain Bernard Antony.

Le communiqué de l'AGRIF :

 Il n'y a pas seulement hélas les idéologues qui font de l'antiracisme un racisme en sens contraire. Il y a encore de pitoyables imbéciles racistes qui confondent l'appartenance patriotique avec la couleur de la peau. Ainsi, certains se sont déshonorés en injuriant abjectement la jeune fille judicieusement choisie pour incarner cette année à Orléans sainte Jeanne d'Arc lors des fêtes johanniques. Mathilde Edey Gamassou, de mère polonaise et de père franco-béninois, catholique fervente, catéchiste, scout d'Europe, trilingue et déjà en possession d'une belle culture littéraire et musicale est en effet un modèle de ce que peut être une jeune fille française.

De même que jadis à Rome, les Romains de toutes origines ethniques ou raciales se voulaient les descendants civilisationnels de Romulus et Remus, de même, tous les français de toutes origines, comme le mulâtre antillais Alexandre Dumas ou le Bachaga Boualem ou notre ami guadeloupéen le grand penseur et patriote Jules Monnerot, sont les descendants de nos ancêtres à tous, historiques sinon ethniques : les Gaulois. Que la jeune fille catholique et française, Mathilde Edey Gamassou ait aussi des origines béninoises et polonaises, on ne voit pas en quoi elle en serait moins digne d'incarner le rôle de notre sainte et héroïne nationale, Jeanne d'Arc, dont elle descend spirituellement et patriotiquement.

Des dizaines des milliers de combattants de toutes couleurs des différents pays de l'empire français sont morts souvent héroïquement pour que survive la patrie de Vercingétorix, de Clovis, de saint Louis et de Jeanne. Ils sont morts pour que la France puisse continuer comme une communauté historique et culturelle de destin dans la fidélité à ses valeurs religieuses et ses racines de civilisation. Le patriotisme français ne peut ainsi être dévalué en une sacralisation païenne et raciste de la peau blanche tout aussi inadmissible que le racisme anti-blanc. De même, aucun français, aucun catholique de conviction de quelque race que ce soit ne pourrait se désoler si la Providence faisait que soit un jour élu à Rome un pape africain, tel par exemple que l'actuel cardinal Sarah. Faut-il le redire, racisme et christianisme sont totalement incompatibles.

De tout notre cœur, nous souhaitons que Mathilde Edey Gamassou puisse toujours continuer à œuvrer dans sa ferveur catholique et française pour sainte Jeanne d'Arc.

source : http://www.lagrif.fr/s-informer/nos-communiques/84-mathilde-edey-gamassou-pour-incarner-cette-annee-jeanne-d-arc-lors-des-fetes-johanniques-a-orleans-notre-approbation-est-totale

1 commentaire:

  1. En effet, le racisme, ou plutôt le racialisme, est incompatible avec le christianisme. Le dire et le redire ne change rien, je l'ai fait durant plusieurs années, en vain. Peut-être que les chrétiens dits "racialistes" comprendront cela lorsqu'ils n'auront plus que des prêtres nègres, asiatiques et métissés pour effectuer les sacrements; mais personnellement j'en doute. Je ne serai pas étonné si dans un avenir pas très lointain, lorsque les représentants des autres races seront majoritaires au sein du clergé et des fidèles, ils affirmaient que ce christianisme multiracial n'est pas le véritable christianisme, et qu'eux seuls sont les détenteurs du christianisme authentique. Ces gens-là sont indécrottables et d'une mauvaise foi stupéfiante sur la question raciale. Même ceux qui admettent l'incompatibilité entre la racialisme et le christianisme continuent à se revendiquer du christianisme malgré tout, et à l'intégrer dans leur combat politique. Quel programme racialiste sérieux peut-on établir avec des individus pareils ?

    N'oublions pas les "racialistes" qui ne voient aucun inconvénient à s'associer avec des chrétiens en prétextant que l'union fait la force, et qu'exposer la problématique du christianisme est une mauvaise stratégie qui nous divise et fait ainsi le jeu de l'ennemi; des propos que j'entendais déjà il y a une dizaine d'années et dont on peut voir le brillant résultat de nos jours.

    Les chrétiens sont nos ennemis politiques de l'intérieur, si j'ose dire; fonder un projet racialiste avec eux, c'est se maintenir sur la voie de la stagnation, et au final, c'est l'échec racial assuré. Entre les hypocrites chrétiens et les "racialistes" qui préfèrent vivre dans le déni en prétextant la nécessité d'une "union sacrée", il est bien difficile de construire un programme politique cohérent, viable à long terme, donc transgénérationnel. Et c'est cela qui, véritablement, fait le jeu de l'ennemi. Hélas, au vu du pédigrée des acteurs "racialistes" présents sur les réseaux sociaux et de leurs fans, rien n'indique une prise de conscience salutaire sur cette question dans la décennie à venir. De belles opportunités de gâchées en perspectives...

    Racial Feeling

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !