vendredi 29 juin 2018

Dix membres de l’ultradroite mis en examen

     
 Le général Martinez a servi la France antiraciste toute sa vie !

LE MONDE - Le groupe était baptisé « Action des forces opérationnelles ». Il avait son sigle – AFO – et un objectif affiché : « Lutter contre le péril islamique. » Les dix personnes interpellées dans la nuit du 23 au 24 juin, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 14 juin, ont été mises en examen, dans la soirée du mercredi 27 juin, notamment pour association de malfaiteurs terr.oriste criminelle. Six d’entre elles ont été placées en détention provisoire, quatre sous contrôle judiciaire. Deux ont toutefois demandé que le débat sur leur incarcération soit différé. Les conditions de leur détention pourraient être ajustées sous peu, après l’examen de leur situation par le juge des libertés et de la détention.

Il s’agit du deuxième coup de filet important dans les milieux d’extrême droite depuis un an. Le signe d’une vigilance accrue des services de renseignement vis-à-vis de ces groupuscules, ravivés notamment par les difficultés du Rassemblement national (RN, ex-Front national).

  Et la guerre raciale ne fait que commencer !

D’après les premiers éléments de l’enquête, ces dix personnes, âgées de 32 à 69 ans, arrêtées en Corse, en Charente-Maritime, dans la Vienne et en région parisienne, n’agissaient pas de façon totalement clandestine. AFO a même un site Internet, « Guerre de France », au sous-titre évocateur : « Préparation des citoyens-soldats français au combat sur le territoire national. » L’un de ses responsables s’est d’ailleurs fendu d’un communiqué anonyme auprès de l’Agence France-Presse, mercredi soir, démentant tout projet de « violences dans la situation actuelle » de la part de son mouvement.

Dans la myriade de groupes qui composent cette mouvance, AFO appartenait à une branche qui adhère aux thèses identitaires, et avait la spécificité de chercher à recruter dans les cercles d’anciens policiers et militaires. Son but : organiser une « résistance » en cas de « guerre »...

source :  https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/06/28/derriere-le-groupuscule-afo-la-menace-d-une-radicalisation-violente-de-l-extreme-droite_5322275_3224.html

1 commentaire:

  1. Les membres de l'AFO ne sont que des baltringues anti-racistes et anti-racialistes. Ils se positionnent sur une ligne de front anti-islamique (comme les juifs), alors que le réel combat se situe sur la ligne raciale. Ces révolutionnaires de pacotille ne voient même pas que si l'on expulse tous les non-blancs de France, l'Islam disparaitra également de ce pays. Quant aux quelques Blancs convertis à l'Islam, peuvent-ils être encore considérés comme des Blancs ? Assurément pas, donc c'est la même solution les concernant.

    Ces gens, qui sont légions dans nos milieux politiques, n'ont rien compris et ne comprendront jamais rien, ce ne sont que des crétins incapables d'effectuer la moindre réflexion personnelle. Rien de surprenant à ce que certains d'entre-eux aient travaillé pour le compte de l'état français aux valeurs universalistes. Ils sont parfaitement judéo-compatibles et il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils aient publié sur leur site le logo anti-islamique créé par (((Jean Robin))).

    Pour les débiles, je vais grossièrement expliquer notre situation et comment nous en sommes arrivés là. Tout d'abord, il y a organisation de l'immigration de non-blancs pendant des décennies par les juifs et leurs alliés pour affaiblir toute identité raciale (entre autre), puis il y a (((instrumentalisation))) des réactions hostiles engendrées par ce changement racial de plus en plus évident et violent, pour servir encore et toujours les intérêts des juifs et de leurs complices, géopolitiquement (entre autre), et notamment ce qui concerne le conflit Israélo-palestinien.

    L'Islam est un problème parce-que l'immigration organisée de non-blancs est un problème, que les organisateurs de cette immigration sont un problème, et que nos milieux politiques non-racialistes nommés "fachosphère" sont un problème. Si nos milieux politiques ont été incapables de créer une force politique efficace susceptible de régler nos problèmes, c'est tout simplement parce-qu'ils ne sont pas racialistes, et ils ne le sont toujours pas. Mais y-a-t-il véritablement quelque chose de raciale à attendre de la part de juifs mentaux ?

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !