vendredi 3 août 2018

Daniel Conversano : traître ou escroc ?

Notez qu'il n'est plus question de remigration, 
mais seulement de stopper l'immigration.

Comme on peut le voir sur ce tweet, Daniel Conversano reconnaît publiquement la puissance des juifs, puisqu'il écrit qu'on ne peut pas émerger en politique si on ne soutient pas l'état juif : "être sioniste est la condition d'apparition en politique". Il reconnaît également qu'on ne peut pas agir sans le consentement des juifs : "donner des gages sur un sujet permet d'agir sur d'autres".

Daniel Conversano sait très bien que la Hongrie et la France sont dans des situations totalement différentes. Viktor Orban peut se contenter de fermer ses frontières, mais en France stopper l'immigration n'arrêtera pas la disparition programmée de l'Homme Blanc. La gravité de l'invasion exigera l'emploi de méthodes contraires à "nos valeurs" (les valeurs juives de tolérance, de vivre ensemble et d'accueil de l'Autre).

Les juifs ne veulent pas d'une remigration qui pourrait 
s'étendre à leur propre communauté.
  
Daniel Conversano connaît parfaitement le rôle des juifs lors de l'enclenchement du grand remplacement. Il sait que les juifs ont pesé de tout leur poids lors des 40 premières années d'immigration (des années déterminantes). Et pourtant, il soutient un "discours politique nuancé ou amical envers" les juifs. Ces mêmes juifs - antiracistes en France et racistes en Israël - qui lui ont fait un procès le 23 mai 2018 !

Alors pourquoi Daniel Conversano soutient-il aujourd'hui ces juifs ! Il y a forcément une explication, quelle est-elle ? 

C'est alors que je me suis souvenu d'une vidéo d'Ali Sourate :  https://www.youtube.com/watch?v=k_h__l164mE

On y voit un Daniel Conversano s'acoquiner avec un personnage très suspect (un certain Lespingal) qui vous promet des "investissements sûrs". La défense des "petits blancs" (qui souffrent réellement de l'invasion) est-elle pour Daniel Conversano qu'un fonds de commerce (vendre des livres) ?

Et si tout cela n'était qu'une affaire d'argent ? 
Rallier les juifs pour améliorer son niveau de vie ? 

RAHOWA!

4 commentaires:

  1. Quel article éblouissant ...

    Daniel énonce trois vérités factuelles, somme toutes banales, et en concevant vos forces ninja, vous trouvez le moyen d'y voir ....

    Une soumission aux juifs !! Tadin !

    Hocus pocus, le zinzin retombe toujours sur ses pattes cassées.

    Que Daniel ait tenu des propos plus anti sémite que vous tous réunis = ça prouve rien

    Que Daniel fasse une remarque de bon sens sur l'état des lieux politique ajd = révélation sioniste !

    Mais au juste, que pourriez vous contester dans ses propos ?

    Qu'a t il dit d'inexact précisément ?

    RépondreSupprimer
  2. Conversano s’accoquine avec des juifs ou des goys pro-juifs et fait montre de sa sympathie et de son soutien envers les juifs ? Ben, ce n'est pas un scoop. Quand un individu, tel Conversano, fait l'éloge du sioniste anti-hitlérien Renaud Camus et lui apporte son soutien, il ne faut pas s'attendre à ce que celui-ci soit hostile à toute association politique avec des juifs. Et puis, disons les choses clairement, Daniel Conversano n'est qu'un arriviste pétri de contradictions ne faisant que du copier-collé de ce qu'à déjà fait Alain Soral et Tepa, seul le public, ou plutôt le secteur de marché, est différent.

    Comme pour E&R, toutes les structures et initiatives gravitant plus ou moins autour de Conversano ne mèneront nulle part et ne serviront finalement que les intérêts économiques et égotiques de quelques profiteurs. Nous sommes très peu à le dire, comme nous l'étions lors des débuts du bizness créé par Soral et les autres acteurs de cette fameuse dissidence entre 2007 et 2009. Comme d'habitude, les militants comprendront tardivement qu'ils se sont fait dupés, et nous aurons encore perdu une dizaine d'années.

    Tant qu'un nombre significatif de militants n'auront pas atteint une certaine maturité d'esprit, rien ne changera, aucune action ne pourra être faite sérieusement et efficacement, aucune entreprise ne sera viable à long terme. Personne ne peut forcer le cours naturel des choses, peu importe les initiatives engagées. C'est ainsi, que cela plaise ou non. Ne vous attendez pas à un changement sociétal racialiste spectaculaire pour les décennies futures, il faut d'ors et déjà ne compter que sur soi-même, aucune organisation politique et aucun "leader" présents et à venir ne changeront quoi que ce soit. Le changement, s'il se produit, ira de soi...

    Racial Feeling.

    RépondreSupprimer
  3. On regrette de plus en plus Hitler.

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy !