dimanche 5 août 2018

Pas de libération sans racisme et antisémitisme


CAPTAIN HARLOCK - [...] J’ai expliqué que face à la révolution nationaliste en cours en Europe, les juifs entendaient conjurer tout réveil racial en France. En lieu et place, serait promue par eux une vague résurgence « nationale » sous direction sémitique.

Y prêtent la main les éternels imbéciles inféodés aux juifs qui croient le juif magnanime et animé de nobles sentiments quand en réalité ce dernier ne connaît qu’une seule chose : la soif impitoyable de domination.

Le juif ne se connaît qu’une règle : avancer jusqu’à ce qu’il ne le puisse plus avant d’essayer à nouveau ultérieurement.

La France, aux yeux des juifs, est leur forteresse principale en Europe continentale et l’avant-garde de leur projet pour abâtardir l’humanité blanche à son épicentre.  Après l’avoir irréversiblement altérée racialement, la privant par ce biais des qualités raciales uniques de la race blanche, ils espèrent assurer leur domination éternelle sur l’Europe

Leur politique de la balance suppose de maintenir les Blancs sous leur domination en s’assurant que leur droitisation se limite à un patriotisme enjuivé et antiraciste, lequel entre leurs mains doit ensuite leur permettre de conserver le contrôle sur les masses nègres et arabes sans risquer de voir une révolution raciste éclater et précipiter leur éviction.

Cette politique de la balance suppose, en parallèle, de continuer à agiter la vermine raciale contre les Blancs à chaque fois qu’il sera nécessaire si d’aventure les Blancs commencent à prendre le dessus et à gagner en confiance. C’est ainsi que le juif veut maintenir son hégémonie.

Outre son évidence, je considère le racisme et l’antisémitisme comme les meilleures garanties qui soient.

Parce que c’est le seul engagement qui permet de mesurer la sincérité d’un nationaliste et que c’est aussi la certitude de ne jamais devenir l’instrument des manoeuvres diaboliques de juifs et de leurs associés.

Vous avez parfois ces imbéciles qui évoquent tel ou tel cas de politiciens en Europe qui parlent très poliment aux juifs tout en s’opposant à l’immigration. Ils omettent simplement de dire que ces pays, aussi inféodés aux juifs soient-ils, sont intérieurement dirigés et administrés par des gens de leur race et qu’à ce titre, ces politiciens savent que la capacité des juifs à agir est limitée.

En France, rien de tel : le pays est sous contrôle juif intégral. Le principal pouvoir qui y agit est intégralement juif. Je veux bien sûr parler des médias.

Pour ne rien dire des organisations qui supervisent la répression politique comme la DILCRAH, le CRIF, la LICRA, etc., après avoir infiltré l’Etat.

Et bien sûr les réseaux qui sont subordonnés aux juifs comme la maçonnerie et leurs auxiliaires pédés, nègres et autres groupes raciaux indésirables.

Quiconque s’écarte de cette règle court à sa perte.

Si un homme pèche parce qu’il ne connaît pas le juif, faites son éducation sur cette question, sans discontinuer.

Si un homme connaît les juifs et appelle à se montrer bienveillants à leur égard : combattez-le au même titre que les juifs. Cet homme est pire que le juif car il assiste le juif de la manière la plus efficace qui soit, donc la plus terrible : en trahissant.

source : https://democratieparticipative.biz/la-fameuse-organisation-terroriste-dultra-droite-est-dirigee-par-un-youpin/

1 commentaire:

  1. Oh quel piège pour les goys! mais maintenant quand même , une chose est sûre: c'est que juifs et immigrés sont démasqués pour toujours chacun dans son domaine par les goys, bien que le juif ait parfois la possibilité de passer pour goy contrairement à l'arabe. Se sachant démasqués que vont-ils faire ?Vont-ils reculer ou resserrer l'étau ? Mais il est certain que pour un Blanc de nos jours la prison est la fosse aux lions .H. Ryssen en a peur,je pense.ça peut se comprendre.

    RépondreSupprimer

Pour des raisons techniques, il m'est impossible de répondre aux commentaires - problème de cookies sous proxy ! Les commentaires qui feront la promotion de la violence seront censurés.